3 étapes pour apprendre une langue CONCRÈTEMENT

 

3 ETAPES POUR APPRENDRE UNE LANGUE CONCRETEMENT STOCKLIB RASHIKA

Arrêtons de perdre du temps. Allons droit au but.

Il y a beaucoup d’informations sur le net pour apprendre une langue. Mais justement il y a trop d’informations. Il y en a tellement que nous nous perdons. C’est vrai, trop d’informations, tue l’information. Alors pour vous aider à dégager le plus important et arrêter de perdre du temps, je vous donne ma méthode. Elle fonctionne pour moi.

Vous n’aurez plus qu’à la copier, la tester et l’ajuster à vos besoins. Mais attention, je le répète : l’ajuster à vos besoins.

Il est possible qu’elle ne colle pas à 100% à vous. Je vous donne un exemple de mon organisation pour vous donner une idée. Si elle s’adapte à vous, tant mieux, sinon il faudra la modifier pour qu’elle vous plaise vraiment.

J’apprends l’allemand en ce moment. Voyons comment je m’organise.

La 1ère étape -qui n’est jamais appliquée par la plupart des gens- est un gage de réussite.

 

ETAPE N°1 : Donner une orientation à son apprentissage

 

Avant de foncer tête baissée dans son projet, il faut lui donner une direction. Sinon c’est comme rouler vers une destination inconnue sans GPS, on finit vite par tourner en rond et se perdre.

Alors voyons ensemble comment faire. Je voulais apprendre l’allemand. Très bien.

Faisons le point, j’ai eu quelques années de cours au lycée mais mon niveau était aussi élevé qu’un perroquet qui parle français.

Avant toute chose, il faut savoir pourquoi vous vous fixez cet objectif. Il est important d’écrire son POURQUOI afin de bien démarrer et d’avoir des points de repère dans l’avancement de votre apprentissage.  Dès que vous rencontrerez un plateau, vous pourrez relire vos POURQUOI pour vous redonner un coup de boost.

 

Pourquoi je veux apprendre l’allemand :

J’ai un objectif de parler 5 langues minimum, l’allemand peut m’aider professionnellement, je rencontre régulièrement des germanophones et me sens bête de ne pas pouvoir dialoguer. J’ai aussi l’intention d’apprendre le néerlandais dans un deuxième temps, l’allemand est un excellent pont pour l’apprendre.

 

On sait désormais pourquoi nous entreprenons cette démarche, maintenant il faut savoir où on va et comment.

Vous devez ensuite fixer votre objectif final, en étant le plus précis possible.

 

Mon objectif :

Je veux être capable de parler allemand à un niveau B2 d’ici 3 mois, en étudiant 20 minutes tous les matins avec la méthode Assimil, l’application mosalingua et en parlant avec un natif 1h par semaine sur Italki.

(Nous verrons les différentes ressources plus bas)

 

En une phrase, vous avez votre objectif et les étapes qui vous permettront de l’atteindre. C’est beaucoup plus engageant qu’un simple : “je veux parler anglais”.

Dans cette phrase, il faut intégrer votre :

  • objectif
  • échéance
  • le niveau désiré
  • les étapes de réalisation minutées.

 

En l’écrivant vous vous engagez envers vous-même. Vous pouvez même le noter dans un endroit où vous le verrez chaque jour. Sur votre frigo, votre miroir, dans les toilettes. Où vous voudrez, votre cerveau l’intégrera et l’acceptera.

 

ETAPE N°2 : Choisir ses ressources

 

Il existe de nombreuses ressources pour étudier les langues étrangères. Je vous suggère -juste en dessous- celles que j’utilise au quotidien. J’ai testé de nombreuses ressources, celles-ci fonctionnent. Mais attention ne prenez pas tout pour argent comptant. Ce qui fonctionne pour moi peut, ne pas être compatible avec vous. Testez vous aussi, plusieurs ressources et gardez celles que vous préférez. J’utilise ces ressources en ce moment, mais j’alterne aussi avec d’autres selon la lassitude. Il faut penser à varier les plaisirs. Mais si vous commencez avec les suivantes, vous ne devriez pas trop vous planter Winking smile

 

ASSIMIL / Mon coup de coeur

 

ASSIMIL

 

C’est un petit livre qui contient une centaine de leçons. L’idéal est d’en faire une par jour. Ça se présente sous forme de conversation souvent humoristiques. A la suite desquelles, il y a quelques points de grammaire et vocabulaire pour bien comprendre le contexte. 5 phrases à traduire et 5 phrases à compléter.

Le niveau se complexifie progressivement au fil des pages. Les premières semaines, une dizaine de minutes par jour seront suffisantes. Vers la fin il faudra compter une trentaine de minutes. Ayant un peu moins de temps, en ce moment je divise une leçon sur 2 jours, ça me permet de ne pas casser mon rythme quotidien et de réviser le vocabulaire du jour précédent.

C’est vraiment très bien fait.J’en suis à mon 4ème Assimil. J’ai appris l’anglais, le portugais du Brésil, l’allemand et j’en suis au niveau perfectionnement en Allemand.

Il existe plusieurs versions ASSIMIL. Je recommande la collection sans peine, faux débutant, niveau atteint B2. Notamment si vous avez déjà des notions dans la langue. Par exemple, l’anglais que vous avez appris à l’école. C’est parfait pour un redémarrage en douceur. Il existe ensuite la version perfectionnement qui suit le niveau faux débutant.

Je le conseille à tous mes amis, plusieurs l’ont déjà acheté et ne regrette pas. Je ne suis pas sponsorisée par ASSIMIL mais je suis réellement convaincue de son efficacité l’ayant testé et approuvé Winking smile

Attention toutefois, ce n’est pas magique. Il faut bien l’utiliser chaque jour et appliquer les conseils. Je vous mets les photos et liens ci-dessous pour différentes langues.

 

Pour information, ce sont des liens affiliés qui me permettent de toucher une petite commission. Cela m’aide à continuer à vous donner toujours plus de contenu gratuit. Merci à vous si vous passez par ces liens. Je ne recommanderai jamais quelque chose que je ne considère pas qualitatif, je suis trop passionnée pour ça Winking smileNénmoins, je n’ai pas testé la version en Italien, Japonais, Espagnol, je me base sur des recommandations. Sur amazon, il y a aussi de nombreux commentaires sur lesquels vous pourrez vous appuyer.

 

ASSIMIL ANGLAIS B2ASSIMIL ESPAGNOL B2ASSIMIL ALLEMANDASSIMIL PORTUGAISASSIMIL ITALIENASSIMIL JAPONAIS

 

MOSALINGUA

 

Mosalingua est une application à télécharger sur smartphone. Elle fonctionne sur la base de “flashcards”. Ce sont des “cartes” pour mémoriser le vocabulaire.

Elle vous donne le mot en français (ou la langue que vous souhaitez, je l’ai mise en anglais) et vous devez trouver le mot correspondant dans la langue cible (l’allemand pour moi). Ensuite, vous vous auto-évaluez. Vous choisissez entre “encore” pour que la carte se représente, “difficile” “facile”” ou “parfait”.

Selon votre réponse, la carte vous sera représentée dans un certain délai afin qu’elle s’imprime dans la mémoire à long terme.

Mosalingua fonctionne sur le système de la répétition espacée selon la courbe de l’oubli.

 

Web

 

Quand vous apprenez quelque chose, votre cerveau sélectionne les informations. La mémoire ne stocke pas tout. Elle en retient et en laisse. Au bout d’un certain temps, si l’information n’est pas revue, elle est complètement oubliée.

Mosaligua se base sur le fonctionnement de la mémoire grâce à des algorithmes. L’application vous présente la même carte plusieurs fois à différents intervalles juste avant de l’oublier pour que ça s’imprime dans la mémoire à long terme.

En quelques minutes par jour, vous apprenez énormément de vocabulaire en peu de temps. Et vous vous en souvenez.

L’avantage de cette appli’, c’est aussi la pertinence du vocabulaire. Vous n’allez pas apprendre par coeur le vocabulaire technique d’une aile d’avion boeing ou la liste des légumes rares. Ce sont uniquement les mots les plus utilisés dans la langue. Inutile de s’encombrer l’esprit avec des mots dont vous ne vous servirez jamais.

 

DUOLINGO

 

Duolingo est une autre application. Je l’utilisais auparavant au quotidien mais je l’ai remplacée par Mosalingua que je trouve plus efficace. Néanmoins, je continue de l’utiliser dès que j’ai quelques minutes libres dans la journée, plusieurs fois par semaine. C’est amusant et rapide. Ce sont de petites phrases à remettre dans l’ordre et à traduire. Duolingo se base sur la gamification. C’est le fait d’utiliser le jeu pour encourager l’engagement des utilisateurs. Il faut par exemple éviter de briser la chaîne, en jouant chaque jour.

 

CARLAPINPIN : le CALEPIN

 

Mon arme fatal ! Je suis toujours munie d’un petit carnet et d’un stylo. Je l’associe à mon Assimil, mais pas seulement. J’y note tous les mots de vocabulaire que je ne connais pas, et quelques règles de grammaire. J’annote aussi le vocabulaire des sessions Italki –dont je parle en dernier point. J’écris d’abord les mots sur un cahier au fur et à mesure de la leçon, puis je les relis. Ensuite, de préférence le lendemain ou surlendemain -pour une meilleure mémorisation- je recopie ses mots dans mon calepin.

Une fois par semaine, le samedi matin (ma routine des langues est un peu plus light) je relis les pages de la semaine. 1 x par mois, je le reprends depuis le début.

C’est une façon déguisée et non scientifique d’appliquer la méthode de répétition espacée. Je n’étudie pas l’intervalle exact à appliquer pour chaque mot. Mais je les revois régulièrement ce qui me permet de les mémoriser efficacement. Je vous propose de mater une série maintenant.

 

EXTRA GERMAN

 

EXTRA GERMAN

 

C’est une série d’une dizaine d’épisodes que vous trouverez sur Youtube. Les épisodes sont conçus pour des apprenants, niveau A2-B2 (cadre de référence européen). Les personnages parlent relativement lentement et les épisodes sont sous-titrés dans la langue cible.

  • Je ne sais pas si on peut dire que c’est drôle, je dirais que c’est plutôt ridicule.C’est une technique de mémorisation. Plus c’est ridicule, plus le cerveau assimile. Si vous imaginez un balai dans son contexte habituel pour se souvenir du mot “balai”, ça mettra plus de temps que si vous visualisez, un éléphant rose avec un chapeau en train de chanter dans son balai. L’avantage d’EXTRA est, sa déclinaison dans plusieurs langues.:
  • Extra French
  • Extra English
  • Extra Spanish.
  • Extra German

 

Quelle news maintenant ?

 

LANGSAM NACHRICHTEN – DEUTSCHE WELLE

 

Pour l’allemand spécifiquement, j’utilise beaucoup Deutsche Welle :

  • le site web
  • les podcasts
  • et la chaîne Youtube.

 

Il existe de nombreuses ressources qui s’adaptent pour les learners. Etant souvent en voiture, j’écoute chaque jour l’actualité en podcast. Le top c’est que la vitesse est ralentie au maximum pour une meilleure compréhension. Je ne comprends pas tout, mais j’essaie de me concentrer sur le sens global en ciblant les mots clés. Peu importe si vous ne comprenez pas tout au début, c’est normal.

Vous ne devez pas être frustré face à ça. Vous comprendrez de mieux en mieux au fur et à mesure. La chaîne Youtube publie aussi régulièrement des reportages sous-titrés. L’astuce -si votre vidéo est trop rapide- est que vous pouvez réduire la vitesse sur Youtube.

Ecrivons maintenant.

 

HELLO TALK

 

HELLOTALK

 

C’est une application sur smartphone pour trouver un partenaire d’écrit. Des personnes du monde entier sont présentes sur cette plateforme à la recherche d’un tandem linguistique.

Il veut pratiquer son français, vous voulez pratiquer votre anglais, BAM vous trouvez quelqu’un. L’avantage de cette appli, est le logiciel intégré qui permet de corriger très facilement les fautes mutuellement. Vous modifiez ce que la personne a écrit, et le logiciel souligne en rouge les erreurs. Il les met en évidence sans vous casser la tête.

Attention à ne pas vous laisser submerger. Au début vous allez parler avec pleins de personnes en même temps pour, au final rester aux basiques :

“Salut, ça va, tu fais quoi dans la vie, quelles sont tes passions.”

C’est très bien quand vous débutez dans une langue, à force d’échanger avec de multiples partenaires (on parle d’échanges linguistiques hein ^^ ) vous saurez vous présenter par coeur. Mais ça peut devenir lassant au bout de 10 fois.

Une fois cette étape franchie, je vous conseille de vous trouver un ou deux partenaires maxi mais d’aller plus loin dans la conversation. Ça challengera votre niveau. Ça vous forcera à aller chercher du vocabulaire et écrire des phrases avec des structures plus complexes.

L’idéal est de trouver quelqu’un ayant des points communs avec vous. Vous pourrez parler de vos passions communes.

Le meilleur pour la fin.

 

ITALKI / THE best

 

ITALKI

10$ offert en cliquant sur la photo, c’est comme ça, c’est cadeau 🙂

Ma meilleure ressource pour propulser l’apprentissage. Italki, une plateforme d’échanges linguistiques. Celle-ci permet d’échanger oralement via skype.

Vous pouvez choisir entre un professeur ou un tuteur de la communauté (un natif comme vous ou moi qui parle dans sa langue maternelle). Personnellement, je préfère choisir un tuteur pour que les sessions soient plus informelles. Ça ressemble à une discussion avec un pote mais dans une langue étrangère. On parle de sujets divers de la vie courante.

Presque toutes les langues sont représentées. Si vous avez besoin de quelque chose de plus structuré, vous pouvez passer par un prof. Mais rassurez-vous, ce ne sont pas les vieux prof’, pas drôle, que vous avez pu connaître lors de vos jeunes années, avec de la mousse au coin de la bouche.C’est quand même plutôt relax.

Pourquoi je disais que ça propulsait l’apprentissage ? Parce que vous parlez, tout simplement. Vous êtes en mode actif. Vous cherchez le vocabulaire, vous essayez de former des phrases, vous écoutez activement le tuteur pour le comprendre. Vous appliquez ce que vous apprenez dans vos bouquins.

Je vous conseille de vous y mettre dés le début de l’apprentissage même si vous ne savez dire que 2 phrases. Justement ! N’attendez pas de parler parfaitement pour oser, ça sera trop tard et vous aurez perdu beaucoup de temps. C’est intimidant, c’est sûr.

Au début, je repoussais moi aussi l’échéance. Je me suis inscrite sur le site, mais j’ai fait mon 1er cours un an après. Dommage j’aurais pu parler beaucoup mieux un an auparavant.

Ça fait peur, mais dites-vous que justement le tuteur est là pour ça. C’est un bon test avant de se lancer dans le pays.  Votre tuteur parle plusieurs langues généralement. Il est patient, il est là pour ça. Il faut oser et passer au dessus de votre barre de pudeur. La peur de parler. Une fois, passée, ça roule tout seul, du moins vous n’aurez plus peur. Vous ferez encore des fautes, ce qui est tout à fait normal, vous en ferez même avec un niveau avancé. Alors foncez. Vous n’avez rien à perdre.

 

Mes conseils pour votre 1ère session :

Préparez là. Faites-vous un scripte. Réservez un créneau de 30 minutes pour la 1ère fois. Ça fait moins peur qu’une heure. Imaginez ce que vous pourriez bien vous dire. Dire votre prénom, vos origines, votre métier, décrire votre famille, parler de vos goûts musicaux, vos voyages. Chechez le vocabulaire relatif à ces sujets et annotez-le, faites-vous même des petites phrases au besoin. Vous arrivez le jour J armé de vos notes. Tout va bien se passer. Après la session, vous vous sentirez épuisé car c’est intense au début mais tellement fière d’avoir osé, d’être sorti de votre zone de confort.

Je vous mets au défi de faire votre première session dans une semaine. Winking smile Dites-moi dans les commentaires comment ça s’est passé et si vous êtes prêt à recommencer.

 

Mes 3 ressources préférées et qui, je pense sont les plus efficaces :

  • ASSIMIL
  • MOSALINGUA
  • ITALKI

Elles sont complémentaires. N’oubliez pas cependant d’ajouter d’autres ressources de temps en temps pour varier les plaisirs. Il ne faudrait pas se lasser. Je vous explique maintenant quand utiliser toutes ses ressources sans y passer des heures.

 

ETAPE N° 3 : Routine des langues

 

3 ETAPES POUR APPRENDRE CONCRETEMENT UNE LANGUE PIXABAY GERALT

 

Les idées claires, vous pouvez maintenant entrer dans le vif du sujet.

Pour être sûr de NE pas abandonner votre projet en cours de route, il doit faire partie intégrante de votre vie. C’est un projet à part entière. Je vais vous expliquer tout de suite comment faire.

Il faut créer une habitude.  Vous vous brossez les dents tous les jours. C’est devenu une habitude. Vous n’imagineriez jamais passer une journée sans vous brosser les dents.

Il faut recréer ce sentiment avec l’apprentissage des langues. Il faut que ça devienne une habitude, que ça fasse partie de votre routine. Le jour où vous ne bossez pas vos langues, vous vous sentirez vide, comme s’il manquait quelque chose.

Comment créer une nouvelle habitude ?

Pour ma part, j’ai décidé de dégager du temps le matin. Je me lève plus tôt pour être sûr de remplir mes objectifs.

J’ai crée ma routine matinale des langues.  Je vous livre mon planning ici.

 

LUNDI au VENDREDI  avant 6h30

15 minutes d’Assimil : une leçon, ou la moitié d’une

2 minutes : écriture 2/3 phrases en allemand dans un calepin

5 minutes : Mosalingua –pendant le petit-déjeuner ou aux toilettes^^ (vous savez tout hihi)

 

MARDI/MERCREDI/VENDREDI- le soir

10 minutes : Extra german sur Youtube

 

Moments libres dans la journée –trajet en voiture, file d’attente.

x minutes : Langsam Nachrichten de Deutsche Welle en podcast  ou Coffee Break German qui existe aussi en d’autres langues.

5 minutes : duolingo

1 minutes : Hello talk

 

SAMEDI – au réveil

5 minutes : Relecture du calepin : mots de vocabulaire annotées dans la semaine

5 minutes : Mosalingua

DIMANCHE

1h : de conversation avec un natif sur skype, par le biais de Italki

5 minutes : Mosalingua

 

 

En moins d’une heure par jour, je suis capable d’avancer chaque jour petit à petit vers mon objectif.  Je le répète : en moins d’une heure par jour.

La régularité est votre arme. Il est plus efficace de travailler un peu tous les jours que plusieurs heures d’un coup, puis plus rien.

Il faut au moins 30 jours pour créer une habitude. Au début, vous aurez du mal à vous y tenir. Mais une fois le cap passé, ça sera devenu une routine comme se brosser les dents.

Pour respecter mes engagements, j’écris aussi mes objectifs et actions de la semaine à venir. J’adore les to-do list Smile

Le dimanche soir ou lundi matin, j’ écris mon objectif et prépare ma liste, priorise les actions et les minute.

 

Objectif hebdo : être capable de raconter mes vacances d’ici 7 jours => se préparer cette semaine (avec vocabulaire, tournure phrase) pour parler de mes vacances avec mon partenaire de langue sur italki.

 

Cet objectif vous donne une échéance, vous savez donc que si vous ne bossez pas cette semaine, vous allez foire face à votre copain de langue. Vous pouvez même lui indiquer votre objectif en début de semaine. Ainsi, votre engagement est plus fort, car vous avez impliqué quelqu’un.

C’est comme un partenaire de sport, le jour où vous êtes moins motivé il vous aide à bouger vos fesses et inversement. Il est plus facile de se motiver à plusieurs.

 

N’hésitez pas à me dire dans les commentaires si vous êtes prêt à mettre en place votre rituel et comment vous envisagez de le mettre en place. Si vous avez des questions, je me ferai un plaisir d’y répondre Winking smile

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *