7 raisons d’apprendre une langue sans prof’ !

Vous voulez apprendre une langue. Mais vous vous dites que les cours, ce n’est pas votre truc? Vous n’avez pas envie de retourner en classe. Ça vous rappelle trop l’école !

 

APPRENDRE LANGUE PROF 2

A cette époque, vous alliez à reculons en anglais. Copier les règles de grammaire, ce n’est vraiment pas votre truc. D’ailleurs, vu ce qu’il en est resté…Vous avez déjà passé assez d’années sur les bancs de l’école. Pour un résultat décevant, puisqu’en plus aujourd’hui, la plupart des gens ont besoin de se remettre à l’anglais.

Votre employeur vous pousse à prendre des cours d’ anglais. Il est prêt à payer votre formation. Au taquet ! Mais rien n’y fait, vu le format ça ne vous dit rien. Le schéma est le même qu’à l’école. Un cours collectif, 2/3h par semaine et un prof bien français qui est censé nous apprendre l’anglais. Sans préciser que ça risque de vous coûter un bras (au moins)- si vous ne passez pas par votre employeur. Quelle absurdité? Vous ne pensez pas ?

Vous avez raison de vous méfier.

Pourquoi seriez-vous prêt à refaire les mêmes erreurs (qu’à l’école) ? Il faut vraiment être zinzin pour se relancer dans un schéma qui a prouvé son inefficacité.

Alors, si cette méthode ne convient pas, comment faire? Nous allons voir ça ensemble dans un autre article. Mais avant, je voudrais revenir sur les raisons de ne pas prendre de cours.

Vous allez sans doute me dire que de toute façon c’est mieux que rien. Vous en jugerez par vous-même après avoir lu ces 7 points.

Vous vous êtes enregistré, tout est ok. Vous commencez cette semaine. Vous avez un programme établi avec votre prof. Vous vous verrez 3 heures par semaine en cours collectif. Vous avez choisi quelques sessions en individuel aussi. Vous êtes motivé. L’enthousiasme est au top.

Il va vite redescendre. Comme le lait qui bout dans sa casserole. Il bouillonne puis s’étale et déborde sur le gaz.

Commençons notre descente.

 

RAISON N° 1:  Zzzzz, incompatibles

 

APPRENDRE UNE LANGUE AVEC UN PROF 1

 

Jean mimi, qui avait l’air trop sympa s’avère être chiant finalement.

Dès le début il nous invite à le tutoyer et tatata pas de manière entre nous. Jusque là tout va bien.

Mais il fait des trucs qui vous agacent. Ses attitudes, ses remarques vous déplaisent. Rien de grave et ce, malgré lui, vous allez me dire.

Le pire c’est que vous avez l’impression d’être le/la seul(e) dans ce cas. Les autres ont l’air ok. Ça fait des semaines que vous allez à son cours. Vous avez l’impression de le côtoyer trop souvent.Il n’y a rien à faire !

Le courant ne passe pas.

A l’école c’était pareil, il y a certains prof avec qui ça ne collait pas. Mais vous étiez obligé d’y aller. Aujourd’hui c’est différent. Vous avez une vie avec ses tracas du quotidien, au boulot, à la maison, à l’école de vos enfants. Et vous supportez moins bien. La différence est que vous n’êtes pas obligés d’aller à ces cours. Vous vous l’êtes imposé. C’est une bonne initiative. Mais vous êtes moins tolérant. Passer vos soirées avec quelqu’un avec qui vous n’avez pas d’atome crochu, non merci ! C’est bien parti pour un abandon avant la fin. Dommage l’intention était bonne.

Ce facteur est rarement pris en compte. Il est pourtant hyper méga important. Choisissez votre prof. Trouvez quelqu’un de compatible. Se faire accompagner par quelqu’un qui vous inspire, va faire la différence dans votre apprentissage.

Vous n’iriez pas faire un footing avec une personne qui vous insupporte? Ça gâcherait le moment. Imaginez que votre prof est votre ami. Choisissez quelqu’un avec qui, vous vous sentez bien. Vous aurez encore plus envie d’apprendre.

 

RAISON N°2 : Moi d’abord euuuuuh

Notre Jean-Mimi national en plus de ne pas être votre meilleur copain, vous fait étudier l’histoire complète du Pays de Galles. Entre nous, vous vous en balancez de l’histoire là, tout de suite. Ça peut être intéressant, certes. Mais vous n’êtes pas là pour ça. Vous voulez apprendre à parler une langue. Et là, vous avez beau y mettre de la bonne volonté. Vous ne voyez pas en quoi connaître les dates des événements historiques va vous aider. Mais ça l’intéresse lui. Il est passionné. Il en parlerait pendant des heures. C’est ici le problème.

Le risque d’un prof est qu’il va vous faire apprendre ce que, lui a envie d’enseigner. Ça ne va pas forcément vous intéresser. Dans la plupart des cas, ils font ce qui les intéressent eux, avant de savoir ce qui vous intéresse vous. Imaginons que vous aimez la guitare. Vos cours d’anglais sont centrés sur cette thématique. Comment allez-vous réagir? A votre avis?

a-vous aurez envie de partir en courant

b-vous serez méga intéressé

Evidemment la b. Vous vous intéressez, vous aurez envie de participer. Vous vous sentirez dans votre élément. Il ne faut pas oublier que le plaisir booste l’apprentissage.

Faites toujours en sorte d’avoir un intérêt dans ce que vous faites. Faire de l’anglais pour de l’anglais aura peu de sens.

 

RAISON N°3 : Dépendant de son prof’

Votre plus gros risque avec un prof est d’être dépendant de lui.

Vous avez  cours , ça signifie anglais. Vous n’avez pas cours, ça signifie pas anglais.

Donc si votre package comprend 3 heures par semaine, vous vous limiterez à 3 h. Comme je le dis régulièrement tout le temps, une langue s’apprend tous les jours. Il vaudra mieux faire des sessions de 15/20 minutes par jour qu’une heure tous les 3 jours. Tout repose sur ce prof. Le fait d’avoir un prof rassure, on s’enlève une part de culpabilité et de responsabilité. Car c’est lui qui, est le mentor. Il doit savoir.Donc on attend patiemment le prochain cours, sans rien faire entre chaque.

Mais c’est une méthode d’apprentissage inefficace. Et la plupart des gens essaie d’apprendre une langue de cette manière. Demandé autour de vous, qui a fait une formation en langue? Et surtout, combien ont réussi?

Ce schéma peut être efficace, mais il faut savoir l’accommoder.

C’est seulement un complément et non le gros de l’apprentissage. Ça peut vous aider d’être accompagné, mais ne le voyez pas comme une fin en soi. Vous devrez fournir du travail au delà de ces cours sinon c’est l’échec assuré.

 

RAISON N°4 : Ich bin un Français

Vous vous souvenez de vos cours de langues au collège? Au lycée?  De quelle origine était vos profs? Français pour la plupart, n’est-ce pas?

Vous trouvez ça normal ?

La quasi-totalité de mes profs d’anglais, d’allemand ou d’espagnol étaient français, et ce jusqu’à l’université, en fac de langues. Je ne sais pas ce que vous en pensez. Mais ça m’a toujours révolté. Ils peuvent être très qualifiés, pédagogues et tout ce qu’on veut, mais un non natif ne parlera jamais comme un natif.

C’est sûr que pour nous faire recopier toutes les conjugaisons, c’est facile. On pourrait le faire seul avec un livre. Mais justement je ne le recommande pas.  Je vous demande plutôt de ranger les livres de grammaire au placard. Pour en savoir plus c’est par ici.  Quand il s’agit de faire de l’oral, ça me pose un gros problème. Encore une fois, un prof français de langue peut très bien parler, mais il manquera toujours ce petit truc. Je vais vous dire ce que c’est, à travers une petite anecdote.

J’apprends l’allemand en ce moment, mon niveau est encore assez faible. Je comprends moins de la moitié de ce que l’on me dit. Mais il y a quelques semaines, j’étais en présence de mes collègues francophones et germanophones. Ce qui m’a marqué est la facilité avec laquelle j’étais capable de comprendre mes collègues français qui parlaient en allemand. A l’inverse pour comprendre mes collègues allemands, c’était une autre histoire.

Et ça m’est déjà arrivé avec l’anglais aussi.

Il est plus facile de comprendre les nuances d’une autre langue quand quelqu’un parle la même langue que soi d’origine.

Vous allez me dire “bah alors, il est où le problème?”

C’est votre compréhension qui est biaisée. Grosse surprise quand on arrive à l’étranger.

En cours, vous comprenez tout, vous vous sentez confortable avec la langue. Mais vous n’avez pas pris en compte (car on vous l’enseigne autrement) les nuances de la langue. Il y a une prononciation et des accents qu’on ne peut pas ressentir avec un français.

Je vais vous dire ce qu’il va se passer.

Vous débarquez à l’étranger, confiant, vous (essayé de) parlez avec les locaux. Mais grosse claque dans ta tête ! Euh il a dit quoi? J’ai rien capté ?!

Triste 🙁

RAISON N°5 : Oooaah ! (onomatopée du bâillement)

 

APPRENDRE LANGUE SANS PROF 3

 

La plupart du temps on se retrouve dans des cours collectifs pour limiter les dépenses.

ERREUR.

Déjà vous n’avez que 3h par semaine et en plus vous divisez ce temps par le nombre de participants. A combien va se réduire votre temps de parole?  Faites le calcul pour voir. 180 minutes / nombre de participants (on va dire) 10 =  ……..

Je n’ose même pas écrire le résultat. Et vous envisagez de parler une langue ? Je ne comprends pas comment ça peut être possible sachant que vous ouvrirez à peine la bouche.

Ajouté à cela, un cours collectif comprend différents niveaux. Des personnes qui avancent à des rythmes plus ou moins lents. Vous risquez de vous ennuyer ou au contraire de vous sentir en retard. Apprendre une langue ce n’est pas se comparer aux autres. Mais c’est mesurer ses propres progrès. Dans un groupe, on se compare. C’est naturel. L’humain ne peut s’empêcher de faire ça. Dans une langue, ça ne sert à rien et pire ça nous décourage.

Avancez à votre rythme, pas à pas. Ça me fait penser pour apprendre l’espagnol pas à pas, vous pouvez vous rendre sur le blog de Karim Joutet, c’est un prof^^ mais pas le vieux barbu traditionnel qui relit ses fiches de grammaire depuis 15 ans. Il vous donne pleins d’astuces pour apprendre en s’amusant. J’ai d’ailleurs adoré l’article sur comment “réviser son espagnol grâce à Luis Fonsi – Despacito” le tube de l’été 2017.

 

RÉSULTAT N°6 : Résultat, où es-tu?

Où est-tu ? Allez dis-moi où tu te caches? Mais euuuuh résultat?

Arrêtez de chercher. C’est foutu. Voilà ce qui va se passer si vous continuez à prendre des cours traditionnels. Et vous reposer dessus. Ça serait quand même dommage de perdre des mois de boulot pour finalement ne pas atteindre l’objectif fixé.

Faites l’expérience. Demandez autour de vous, quel est le pourcentage de réussite parmi vos proches? Qu’ils aient pris des cours du soir, suivi une formation professionnelle ou simplement suivi les cours à l’école. Pour ce dernier, on sait déjà que c’est un échec cuisant.

Je me permets de remettre ces schémas en question. J’ai été victime du système comme vous en sortant de l’école. Mais je me suis également intéressée à la formation professionnelle. J’ai été formatrice en anglais et espagnol dans une autre vie-Ouiiii je sais,  sa va à l’encontre de ce que je prône, mais j’ai appris avec le temps, “il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis”. Mes élèves progressaient malgré tout, mais les résultats étaient superficiels.

J’ai découvert  d’autres méthodes bien plus efficaces dont je vous parle dans un prochain article.

Vous n’aurez pas appris à parler la langue et vous aurez perdu votre temps. Shame ! Alors que vous pouvez tout à fait être capable de réussir en suivant quelques bons conseils. Attention, je ne vous dis pas de ne jamais prendre de cours. Je n’ai absolument rien contre cela. Ça peut correspondre à certains. Mais surtout ne faites pas cette grosse erreur d’être dépendant de votre prof.  Le cours est uniquement un complément.

 

RAISON N°7 : Beeeeurk !

Enfin le risque fatal de suivre ces formations en mode traditionnel est de se dégoûter des langues et surtout perdre confiance en soi. Combien de fois avez-vous essayé d’apprendre l’anglais? 2 ou 3 fois minimum !

A force d’essayer et d’échouer, on se dégoûte. Et arrive un flot de pensées négatives : “je ne suis pas fait pour ça, je n’aime pas l’anglais, c’est trop dur, je n’y arriverais jamais.” Notre pourcentage de chance pour s’y remettre s’amoindri. C’est toujours plus difficile de se remettre à quelque chose quand on sait qu’on n’a pas réussi.

Nooooon s’il vous plaît ne désespérez pas, car je sais qu’on est tous capable d’apprendre. On a tous réussi à parler français, non? Alors pourquoi pas une autre langue?

Vous voyez comme une mauvaise méthode peut provoquer des dégâts.

 

Maintenant qu’on a vu ce qu’il NE fallait surtout PAS faire, je vais vous expliquer ce que vous pouvez faire. Ça sera l’objet du prochain article.

En attendant n’hésitez pas à me faire part de vos expériences dans les commentaires, bonnes ou mauvaises. A très vite Smile

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
Pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. Avec la rentrée qui arrive, cet article tombe à pic. Je n’ai toujours pas décidé sur quelle langue me focaliser entre l’anglais et le japonais mais j’attends ton prochain article avec impatience pour enfin commencer à me bouger !!!

  2. Bonjour Lauriane
    Merci pour cet excellent article, je partage complètement ton point de vue, je viens de me mettre à l’allemand de puis 6 mois, pour le moment c’est duolingo et des audios deuchtwelle.
    Je trouve également tes commentaires sur la formation BP intéressants
    Au plaisir de rester en contact

    • Bonjour Didier,

      Merci pour ton commentaire, ravie que l’article te plaise 🙂 Je suis également sur l’allemand en ce moment, on peut devenir partenaires d’allemand si tu veux, pour partager nos avancées, nos plateaux, nos victoires ! Ça aide à ne pas abandonner 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *