9 choses que j’ai apprises grâce aux langues

À quoi s’attendre quand on apprend une langue ?  On vous donne toujours des bénéfices généraux et en plus, ils vous font flipper. “Olalala je n’ai pas appris une langue alors je vais chopper une maladie dégénérative”.

9 choses apprises grâce aux langues

Cet article a été réalisé dans le cadre de l’événement « Des blogs et des Langues » sur le thème : “Impact des langues sur ma vie” Retrouvez tous les autres blogueurs ayant partagé leur point de vue sur le blog de Pierre Blanchon.

Il est vrai qu’apprendre une langue apporte une multitude de bénéfices. Je pourrais vous dire que n’aurez pas Alzheimer, que vous aurez une meilleure mémoire, un esprit plus vif, que vous serez plus rapide pour prendre des décisions, mais tout ça, vous pourrez déjà le lire chez les autres.

Aujourd’hui, je vais vous parler de quelque chose de plus personnelle. Je vais vous confier 9 choses que j’ai apprises au cours de mon apprentissage des langues. Je vous parle surtout de la vrai vie, oublions un peu la théorie et tout ces principes certifiés par la science.

Vous aussi, vous voulez vivre votre propre expérience des langues. Vos bénéfices seront certainement différents des miens. C’est ce qui fait la beauté de ce partage. Chacun vit et perçoit son expérience de manière unique.

1- J’ai appris à écouter

C’est l’histoire d’un Cubain qui a inscrit son nom sur une liste d’attente.

Ce Cubain nous a accueilli les bras ouverts dans sa casa. Dans laquelle, nous avons séjourné deux nuits. Nous avons mangé comme des pachas.

Ce Cubain a pris le temps de nous faire visiter son village. Nous avons croisé des porcs sur notre chemin, puis un chien tout maigre errant dans les poubelles.

Puis nous sommes montés sur les hauteurs du village. De là, il a pointé son doigt vers l’horizon. Pour nous montrer l’usine dans laquelle il travaillait jour et nuit.

Puis, il nous a confiés qu’un jour, il aimerait avoir un vélo. Et, que c’est pour cette raison, qu’il passait beaucoup de temps à son usine. Il économisait chaque peso.

Mais le problème n’était pas l’argent finalement. Car, il pouvait déjà se le payer ce vélo. Mais il attendait le prochain cargo pour le recevoir.

Il ne sait pas quand il arrivera. Peut-être dans 15 jours, dans 2 ans. Il est sur liste d’attente. Il est très impatient de pouvoir le prêter à ses touristes.

Ce genre d’histoire vaut le coup de comprendre et parler espagnol. Découvrir une culture à travers une langue qui n’est pas la sienne est indescriptible.

C’est ce qui m’a touché dans le fait de parler d’autres langues. J’ai donc appris à me taire et à écouter ces personnes.
On se rend compte de cette richesse qu’une fois qu’on la croise.

3-J’ai appris à faire du calimucho

Une boisson extrêmement délicieuse qui se boit à l’occasion d’un botellón. Elle se compose de vin et de……[ATTENTION ce qui suit peut vous choquer] ….Coca.

Oui, vous avez bien lu. C’est lors d’un séjour prolongé de 6 mois en Espagne, que les Espagnols m’ont fièrement présenté ce breuvage. Je vous laisse tester …ou pas.

4-J’ai appris que réaliser ses rêves n’était pas réservé qu’aux autres

Au lycée, quand je voyais le Big Ben à la téloche, ça me faisait rêver. Tout le monde devait se taire. Ça parlait international là, chuuut, le Royaume-Uni, wooow ! En fait, mon vrai rêve c’était de pouvoir communiquer en anglais.

Aucune ressource léguée par une riche grande-tante, j’étais seule pour trouver une solution. Une solution financière. J’avais des rêves de voyages, d’apprendre l’anglais sur place.

Évidemment, on me disait que je rêvais. C’était trop cher, trop loin, trop ceci, trop cela…Mais j’avais décidé que siiii ça serait possible. Que je rendrais les choses possibles.

Et ça me paraissait simple. J’allais travailler, servir des bières à table, et me planter en rendant la monnaie pendant que mes ptits camarade lézardaient dans leur canap’ le week-end.

Une fois l’argent économisé, j’achèterais un billet d’avion. Et BAM ! Easy.  L’Angleterre n’a été que le début de l’histoire.

Puis j’ai recommencé, et recommencé, et recommencé.. En se sortant les doigts, tout devient possible.

5-J’ai appris à danser la samba

Née avec un balai dans le biip, la danse n’a jamais fait partie de mes compétences. Mais étant au Brésil, l’année dernière, avec évidemment l’envie de m’imprégner de la culture à 100% je me suis pliée aux coutumes locales.

J’ai appris la samba, et ce, en portugais messieurs, dames, hey ouais ! Je n’ai malheureusement pas de preuve de cette magnifaiiiique performance, mais I dit it Smile

6-J’ai appris que la sangria, c’était pour les touristes

Pendant des mois, en Espagne, fauchée j’achetais des bouteilles de sangria (moins d’1€ la bouteille) pour participer au fameux botellón, évoqué plus haut.

Pour vous dire, comme j’étais fauchée je mangeais des vaches-qui-rit en guise de repas.. bouh sacré époque. Mais je n’oubliais pas de m’hydrater bien sûr.

Bref, ravie de participer aux coutumes jusqu’à ce que ma pote Espagnole m’explique en se foutant légèrement de ma biiip (quelle vulgarité dans cet article ma chère Marie-Jésus De La Comptesse de Parme, le petit doigt en l’air en signe de désapprobation) que seulement les touristes buvaient de la sangria.

Poing poing poing.

7- J’ai appris à conduire à gauche

Quelle galère avant d’entamer un rond-point. On baisse vite le volume de la musique, on respire. On y va.

À gauche, à droite, je regarde où, derrière, rétro gauche, rétro droit, puis je me retourne. Puis zut j’essaie de changer les vitesses de la mauvaise main. Pas évident de conduire une voiture française sur une route anglaise.

Ou c’est aussi cette histoire en Nouvelle-Zélande, en camping-car où  à chaque virage la copine pousse un cri. Pas l’habitude de ce côté ma jolie. Il a fallu s’habituer.

8- J’ai appris à faire de jolis sourires

Même quand je ne comprenais rien, et c’est arrivé 1 fois, 2 fois, 3 fois, 4 fois, ..100000 fois.  Une bonne humeur à toute épreuve. Bon, j’avoue que certaines fois, le sourire s’efface pour faire place à une profonde frustration grrrrrrrrrrr mais ça se compense quand on commence à comprendre. Quand on mesure les progrès.

9- J’ai appris à devenir patiente

L’impatience fait partie des 3 “points à améliorer”,  [il ne faut surtout pas dire “défaut”, c’est négatif] lors de mes entretiens d’embauche. J’ai toujours eu besoin d’avoir fini avant d’avoir commencé. Récolter les résultats immédiatement.

Mais ma cocotte, ça ne fonctionne pas comme ça avec les langues. Il faut accepter que l’apprentissage prenne du temps. Et je l’ai appris. J’ai appris 4 langues et bien que ma patience me fasse toujours défaut, j’ai toujours la volonté de prendre le temps d’apprendre.

Et, vous c’est quoi vos 9 choses apprises grâce aux langues ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 111
    Partages
Lien pour marque-pages : Permaliens.

3 Commentaires

  1. “Apprendre à écouter” est quelque chose de tout simple mais de tellement important quand on apprend une langue !
    Sinon je te lance un défis : nous montrer en vidéo l’art de ton cocktail 😉
    A presto Lauriane !

    • Oui c’est vrai, quand on prend du recul sur nos conversations, on se rend vite compte qu’on parle trop et qu’on ne prête pas suffisamment attention aux autres. Ça fait du bien de reprendre un coup d’humilité la dessus.
      Ahah bonne idée pour la vidéo du cocktail ahah 😉
      Ciao Chloé

  2. Ping :Carnaval d'articles - novembre 2017 | Le Monde des Langues

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *