Comment maîtriser une langue (sans perdre son temps)

maitriser langue sans perdre temps

 

J’entends souvent des trucs du genre :  “je sais parler anglais, mais je ne le comprends pas” ou alors “je comprends tout en espagnol mais je n’arrive pas à parler” ou encore “je parle russe mais je ne sais pas écrire”. C’est bien de maîtriser une partie de la langue. Mais on se trouve vite bloqué. Et frustré. Car on a fait tout le boulot pour en arriver là. Mais on se rend compte que ce n’était pas encore suffisant. Il faut recommencer depuis le début. Pouuuuuah. Pour ne pas se retrouver dans cette situation, je vous propose d’aller au cirque. Nous allons découvrir la méthode de l’équilibriste. Découvrons maintenant comment maîtriser une langue sans perdre son temps.

Méthode équilibriste

Au boulot

Apprendre une langue est exigeant. Maîtriser une langue relève de la performance. Je n’exagère pas. Et ceux qui réussissent vous le diront.

C’est une discipline à haut vol. Pourquoi est-ce si compliqué ? Je vais vous le dire maintenant. Mais, avant je vous voulais vous rappeler qu’apprendre une langue ne s’adresse pas à tous. Apprendre une langue est exigeant, ça requiert du travail et de la persévérance. Ceux qui veulent apprendre une langue “comme ça vite fait”, ça risque de ne pas fonctionner. Et souvent ceux-là, on les retrouve aux résolutions de nouvel année avec les mêmes objectifs : “cette année, je parle anglais”.

Si vous ne voulez pas faire partie de ceux-là, alors préparez-vous à bosser. On obtient rien sans rien. Parler anglais ou une autre langue, ne tombera pas du ciel. Alors si vous être prêt à bosser, parfait, on peut continuer 🙂

Question d’équilibre

Maîtriser une langue est exigeant, car il faut maîtriser plusieurs compétences, en même temps. Ces compétences sont les 4 piliers suivants :

  • compréhension écrite : lire et comprendre
  • compréhension orale : comprendre ce qu’on te raconte
  • expression écrite : savoir écrire
  • expression orale : être capable de parler

Et j’en rajouterais même une 5ème => la maîtrise du vocabulaire, afin d’enrichir ses conversations.

Certaines personnes, pensant se faciliter la tâche disent : “je vais me concentrer sur le fait de parler, je m’en fiche de savoir écrire, j’ai pas besoin d’écrire de mails”. J’ai eu le cas avec un élève qui apprenait le français pour le travail.

Mais GNIIIIIIIIT, gros bouton rouge qui biiiip. Grosse erreur  ! Pourquoi ?

Ces 4 piliers sont complémentaires, ils demandent certes du travail. Mais si un des piliers est négligé, alors il déséquilibre toute la structure d’apprentissage.

Apprendre à écrire aide à mémoriser le vocabulaire, les expressions. Mais aide aussi à comprendre comment fonctionne la langue. Apprendre une langue n’est pas qu’une question de bachotage comme vous faites à l’école avec vos cours d’histoire. On apprend par cœur, on recrache tout le jour de l’exam, et bam on a tout oublié, et surtout rien compris.

Non, non, non pas de ça en langues.

 

Logique

Une langue est logique dans sa structure, les mots ne sont pas collés comme ça sans raison. Il y a des choses à comprendre. Et si on enlève une pièce du puzzle, la vue d’ensemble est biaisée.

Puis, on ne sait jamais de quoi l’avenir est fait. Vous n’avez peut-être pas besoin d’écrire aujourd’hui comme mon élève, mais demain ? Et, c’est ce qu’il s’est passé.

Il est revenu me revoir en me disant qu’en fait, il avait besoin d’apprendre à écrire maintenant. C’est douloureux !Car c’est retour à la case départ.

Vous imaginez ? Aujourd’hui vous parlez français, votre langue maternelle, mais vous devez apprendre à écrire, c’est chiant non ? Il faut tout réapprendre.

Finalité, marchez sur le fil d’équilibriste avec 2 piliers dans chaque main pour que la traversée soit un peu près équilibrée. Imaginez en avoir que 2 d’un côté, la traversée risque d’être compliquée.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment trouver un partenaire de langue ?

Mais vous allez me dire, comment on fait pour être en équilibre alors ??? Ahhh merci de poser la question, je vois que vous voulez vraiment réussir 😉

Voyons ça tout de suite.

 

Équilibrez vos piliers

 

Pilier 1 : lire et comprendre

  • C’est ce qu’on appelle dans le jargon la compréhension écrite.  Comment faire pour savoir lire ?
  • Rien de révolutionnaire, on va lire. Mais attention, je vous mets en garde.

Choisissez des ressources à votre niveau. Choisir un livre trop simple risque de vous ennuyer, trop compliqué risque de vous frustrer.

  • Mon conseil est de choisir un livre, une revue, un site internet sur lequel vous ne comprenez pas tout. Il faut bien se challenger un peu pour avancer.

Ne vous arrêtez pas sur chaque mot. Essayez d’en dégager le sens avec une première lecture. D’interpréter avec le contexte général. Gardez un dictionnaire avec vous, pour traduire quelques mots clés, ou mots récurrents.

Car sinon ça risque d’être laborieux. J’avoue au début la lecture est un peu difficile. On n’a pas l’habitude de ne pas tout comprendre. Mais il va falloir l’accepter. On ne comprend pas tout, mais ce n’est pas grave. Il faut accepter, ça viendra à force de s’exercer.

Même en français, aujourd’hui on ne comprend pas tout. Il reste des mots pour lesquels, nous avons besoin de chercher la signification.

 

ACTION => choisissez un livre, ça peut être un livre pour enfant pour débuter, ou un livre bilingue avec la traduction sur la page d’à côté, et lisez 2/3 lignes par jour, ou quelques pages si votre niveau est plus élevé.

 

Pilier 2 : comprendre ce qu’on te raconte

Pour travailler votre compréhension orale, 2 choses. Ou plutôt 2 modes.

Le passif et l’actif.

Pour débuter quand on ne comprend rien du tout, j’ai pour habitude d’allumer la TV ou la radio dans cette langue et laisser “tourner” toute la journée ou presque. Sans trop m’en soucier. Pendant que je fais d’autres activités qui ne requièrent pas d’attention intellectuelle particulière, comme faire le ménage, la cuisine, conduire.

Pourquoi faire ça alors qu’on ne comprend rien ?

C’est simple. Quand vous débutez dans une langue, vous n’êtes pas habituée à elle. Le fait de l’écouter de manière passive va vous habituer à ses sons, aux intonations. Vous allez être baignée dedans. Votre oreille prend bonne note de cette passivité, mais aussi votre cerveau. Il enregistre les informations et les stocke. Cette technique prépare le terrain.

Il faut compléter cette technique avec un passage au mode actif. Pour cela, un peu de concentration 🙂

Cette fois-ci, on va choisir une ressource plus adaptée. Par exemple, les informations au ralenti. Deutsche Welle, pour l’allemand le propose.

Cette fois-ci on va tendre l’oreille. Et essayer de répérer des mots connus.

 

ACTION => repérez les chaînes et radios dans votre langue cible, ajoutez un raccourci sur votre TV ou smartphone et allumez-les au moins une fois par jour, pendant vos trajets par exemple.

Ensuite même exercice en mode actif.

 

Pilier 3 : Savoir écrire

Pour travailler votre expression écrite, pas de surprise je vous invite à écrire. La première chose est d’avoir un cahier ou calepin pour rédiger vos petits textes. Et chaque matin, vous écrirez une phrase, puis 2, puis 3 et au fur à mesure, vous serez capable d’écrire de plus en plus.

Cet exercice est excellent pour mesurer vos progrès au fil du temps. J’ai appliqué cette méthode en apprenant l’allemand. C’était laborieux au début. Grosse galère pour écrire une seule phrase. Puis avec le temps, j’écrivais de plus en plus.

Cette pratique est excellente pour progresser rapidement. Car vous devez vous creuser la ciboulette, ah non le ciboulot pardon, vous cherchez du vocabulaire et vous devez écrire.

Qu’est-ce qu’on peut bien écrire ? Tout ce que vous voulez. C’est votre journal intime, vos émotions, vos envies, vous pouvez pratiquer le journaling en même temps, yeah double bénéfice ! Sophie Gauthier en parle très bien dans cet article.

Pour aller plus loin et progresser encore plus rapidement, vous pouvez faire corriger vos textes.

Sur Italki, vous pouvez laisser vos écrits et les personnes de la communauté vous corrigent. Ça vous permet de réduire vos erreurs rapidement. Je vous mets en dessous un exemple. J’avais demandé la correction d’un de mes textes en espagnol. Il faut cliquer sur “communauté”, puis sur “calepin”. Vous rédigez votre texte.

 

italki

 

Puis les membres de la communautés vous corrigent.

 

italki

Je gardais le plus puissant pour la fin.

ACTION : préparez un calepin et un stylo, et commencez à écrire

Pilier 4 : parler

Enfin, le pilier le plus efficace mais le plus négligé,  l’expression orale. Négligé pourquoi ? Ça fait peur de parler, on n’est jamais prêt, on attend ce moment parfait, qui n’arrivera jamais. Et beaucoup se retrouvent à maîtriser les autres piliers, mais ne savent pas parler. Ce qui est quand même la finalité d’une langue.

Comment faire pour apprendre à parler alors ? Je vais vous poser une question ?

Vous allez faire quoi, si vous décidez de faire un marathon dans 6 mois ? Vous allez commencer par courir, non ? Donc si vous voulez parler une langue, dans 6 mois, ne faudrait-il pas commencer à parler dès maintenant ?

Et BEN siiiii ! Exactement. Vous avez mis le doigt dessus. Bah comment on fait quand on sait rien dire, s’exclame Jean-Mi au premier rang ? Bah Jean-Mi, si tu as jamais couru, tu vas commencer comment ? Par acheter une bonne paire de baskets et courir 2/3 kms au début ou même commencé par marcher.

En langue, c’est pareil. On va commencer doucement. On va par exemple, commencer par se parler à soi-même, puis à haute voix, puis avec un locuteur natif. Je vous ai préparé un plan d’actions tout prêt ici, pour vous préparer à avoir votre première conversation, ou ici.

Mais je vous remets les étapes ici :

-penser dans la langue cible dans sa tête

-parler à haute voix dans sa tête

-préparer par écrit une conversation, se la répéter à haute voix

-Chatter pour pratiquer cette conversation

-Parler avec un natif via Italki, Preply, ou Tandem

ACTION : créez votre compte sur Italki, et commencez à parlez à haute voix

 

Pilier 5 : vocabulaire

Formellemen,  on comptabilise 4 piliers. Mais ce dernier me semble essentiel pour progresser encore plus vite. C’est d’acquérir un max de vocabulaire. Le vocabulaire est ce qui vous permettra de comprendre ce qui se passe autour de vous.

Gardez en tête de toujours allonger votre liste de vocabulaire. Fixez-vous 5 à 10 mots nouveaux par jour. Il y a plusieurs techniques pour cela.

Vous pouvez par exemple, utiliser Mosalingua, Mondly, regarder des épisodes d’une série avec sous-titre et répérer les mots, écouter des chansons et noter les mots…

ACTION : téléchargez l’appli’ Mosalingua

Voilà vous avez toute la recette, pour être sûr de réussir. Je ne dis pas que ça va être facile. Mais avec ce travail sur vos 5 piliers, vous êtes certain d’avancer à un bon rythme. Vous allez progresser rapidement et voir des résultats à la vitesse d’un TGV Marseille-Paris. J’espère que cet article vous a plu.

    Partager l'article
    •  
    •  
    •  
    •  
    • 172
      Partages
    Lien pour marque-pages : Permaliens.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *