Défi russe 365 : bilan après 1 mois

 

defi russe 365 bilan 1 mois

 

C’est l’heure du bilan. Après 1 mois d’apprentissage du russe. Je vous donne des nouvelles de mon défi russe 365. Si vous n’avez pas suivi, mon défi est de parler russe en 365 jours. L’idée est de vous faire un bilan régulier afin de vous donner des conseils. Mais surtout, je veux essayer de vous motiver à reprendre votre apprentissage et à le faire perdurer. Je veux franchir la ligne d’arrivée avec vous !

Défi russe 365 : bilan après 1 mois

 

Cours en ligne : bonne ou mauvaise idée ?

Comme vous le savez peut-être déjà, je ne suis pas seule dans cet apprentissage. Je suis guidée par les cours de Thomas Béguin, de Russie.fr ici. Je teste cette nouvelle méthode de cours en ligne. Car je suis curieuse d’apprendre de manière différente. Pour vous faire part des bonnes techniques.

Et pour tout vous dire, je suis HYPER ÉNERVÉE. Pourquoi ? Je me demande pourquoi je n’ai pas appris les langues de cette manière plus tôt. Cette formation en ligne est, la meilleure technique pour apprendre une langue. L’avantage est que vous avez une méthode structurée. Les cours se débloquent au fur et à mesure. Vous n’êtes pas submergé par tout le travail à faire. C’est une approche pas à pas.

Vous pouvez réécouter les cours à l’infini. Ce qui répond au besoin de base d’un apprentissage : la répétition. Je vous explique l’importance de la répétition ici. Les cours sont disponibles tout le temps partout. Perso, j’écoute beaucoup les cours pendant mes trajets depuis mon smartphone. Vous avez une question ? Vous n’êtes pas seul. Vous avez accès, non pas à une classe de 30 élèves, mais à une véritable communauté de plusieurs centaines de fans sur le groupe Facebook privé. Qui sont prêts à vous aider.

Pour moi, c’est tout vu ! C’est décidé. Apprendre une langue sera avec des cours en ligne désormais. Je réfléchis déjà à la prochaine langue 🙂

C’est pour moi, la meilleure manière pour apprendre une langue. Vous verrez d’ailleurs dans quelques mois si le défi est relevé.  Je me sens comme quand j’ai découvert Italki. J’avais une frustration. Ne pas pouvoir pratiquer mes langues depuis la France. Puis j’ai testé Italki, et il fait maintenant partie intégrante de mon apprentissage.

 

Qu’est-ce que j’ai appris ?

Voyons ensemble tout de suite, ce qu’on a appris depuis le début. Vous pouvez ainsi vous en servir si vous êtes un peu perdu dans votre apprentissage, surtout si vous apprenez seul.

 

  • Alphabet
  • Genre des mots : noms/adjectifs – singulier/pluriel
  • La formation des verbes : indicatif/conjugaison présent
  • Vocabulaire pour se présenter
  • Des conseils de prononciation
  • Nominatif
  • Les règles d’incompatibilités : vous savez les exceptions des exceptions des exceptions
  • Le génitif : c’est parti, on démarre avec les fameuses déclinaisons argh

D’ailleurs, Thomas a gentiment accepté de vous offrir un échantillon d’un cours + exercice sur les verbes russe, cliquez ici et ici pour les télécharger.

Le top dans les cours de Thomas est que vous avez pleins de ressources.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment bien mémoriser ?

1- Thomas nous présente le cours en vidéo (que vous pouvez aussi télécharger en podcast)

2-Vous pouvez télécharger le cours en pdf : perso j’aime bien l’imprimer pour pouvoir le surligner, l’annoter (j’ai une mémoire visuelle)

3-Il y a une fiche d’exercices téléchargeable avec les corrigés

4-Le vocabulaire en version audio : le vocabulaire est prononcé par une russophone afin de revoir le vocabulaire et la prononciation. Et ce n’est pas fini..

5- Vous avez aussi la possibilité de vous enregistrer avec le magnétophone intégré afin de comparer votre prononciation pour l’améliorer.

Les cours sont vraiment très complets.

 

Gestion de cours

J’en remets une couche mais j’adore cet apprentissage en ligne. Car ça répond exactement à tous les conseils que je vous donne et que j’applique dans mes apprentissages. Autrement dit pour faire un récap’ rapide  : appliquer la méthode perroquet, écouter plusieurs fois, répéter plusieurs fois. Je reviens tout le temps en arrière dans les cours pour optimiser la mémorisation.

Je fais un cours. Puis je reviens au cours précédent. Puis je passe à autre chose, et rebelote. Chose importante, je ne fais pas les exercices d’un coup. Mais en plusieurs fois. Cela permet de mieux assimiler les règles. Faire pour faire ne sert rien. Je vous dis cela car j’ai fait l’erreur. Mon but ultime était de rayer une chose sur ma to-do list. C’est bien, mais ça apportait moins de résultats.

Je me fixe 1 heure d’apprentissage par jour. Réparti en plusieurs créneaux sur la journée en équilibrant les 4 piliers. Je ne m’attarde pas sur ce point car nous en avons déjà parlé ici. L’objectif est de tenir 2 cours par semaine, tout en restant flexible sur ma capacité d’assimilation. Je calme le rythme si je ne capte pas rien. Pour être totalement honnête. J’ai un peu ralenti ces derniers jours. Boooouh. J’étais en vacances, mais c’est pour mieux repartir 🙂 Puis c’est l’histoire de 2/3 jours hein, et pas avec 0 russe. Non non, j’ai quand même fait du russe. Juste un peu moins que d’habitude. Je vous explique ici l’importance de maintenir cette régularité.

 

4 ressources en complément

Les cours de Thomas sont très complets. Mais afin de diversifier les ressources pour ne pas me lasser. J’utilise en complément l’application Mondly. Je vous le montre dans la vidéo ci-dessus.

Elle me permet de garder mon lien quotidien avec le russe. Je fais minimum une leçon par jour. Et dès que j’ai quelques minutes, je dégaine Mondly.

J’utilise également Le russe facile, dans lequel je retrouve ce que j’ai déjà vu dans les cours de Thomas. C’est beaucoup moins détaillé, mais c’est une bonne manière de revoir ce que j’ai appris afin de mieux mémoriser et d’apprendre quelques mots de vocabulaire au passage.

Sur podcasts, sur mon Iphone j’écoute aussi les podcasts de “Slow Russian language”. Des textes sur la culture russe sont lus lentement en russe puis traduit en anglais. Je ne comprends pas grand chose, mais les quelques mots que je comprends sont une victoire. J’en comprendrai plus avec le temps. Et cela me permet de me familiariser avec la langue.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   6 moyens d'apprendre une langue depuis son canap' ! (2/2)

J’ai aussi commencé à chatter avec des partenaires de langue sur Tandem. Je suis très lente pour écrire mais pas de panique, ça viendra 🙂  Et, le plus dur est à venir…très très très bientôt. Je vous en parle tout de suite.

 

Défi russe 365 : what’s next ?

 

Hey oui ! Ça y est ! On y est. Je vais bientôt passer à la casserole. J’ai réservé mon premier cours sur Italki dans moins d’une semaine.. J’ai décidé de sauter le pas pour célébrer ce 1er mois d’apprentissage. Mais surtout pour passer au niveau supérieur, mettre un coup d’accélérateur. Dans la vidéo, je vous prouve que j’ai bien réservé mon créneau, je ne peux plus me défiler 🙂

D’ailleurs, pour préparer cette première conversation avec une native, j’applique mes propres conseils. Je vous ai préparé une surprise. Une méthode pour vous aider à avoir votre première conversation dans la langue que vous voulez en 7 jours. Vous ne serez, bien sûr, pas bilingue. Mais vous oserez passer le cap de parler. Je vous rappelle ici pourquoi il est indispensable de parler dès le début. Et pour m’assurer que c’est une méthode efficace, je l’applique dans mon propre apprentissage pour la tester avant de vous  la proposer. Vous pourrez retrouver la méthode ici, dès que je la mettrai en ligne, encore un peu de patience 🙂 D’ailleurs dites-moi dans les commentaires si cela vous intéresse.

 

Défi russe 365 : l’astuce

 

 

Pour progresser rapidement en russe, l’astuce c’est d’attraper vos pensés ! Hein quoi ? Elle débloque encore celle là ahah.  Alors oui effectivement, j’ai l’air d’une dingo quand j’applique cette astuce mais m’en fous, c’est efficace. L’idée est de transcrire oralement toutes vos pensées.

Ce que je veux dire par là, c’est : dès que vous pensez à quelque chose –autrement dit tout le temps, prenez l’automatisme de vous dire “ah ça je dois le dire en russe”. Et surtout à voix haute !

Ça vous pousse à parler russe. Seul, certes, mais parler vous pousse à réfléchir, à creuser et mémoriser. Je montre dans la vidéo juste au-dessus comment je fais ça tous les jours.

 

Voilà on a fait le bilan “calmement, doucement” (pour les fans de Jacky et Benji 😉 ). J’espère que les conseils de cette semaine vous auront aidés et surtout restez connecté car je mettrai bientôt en ligne ma première conversation en russe avec une native ouille ouille hihi.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 260
    Partages
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *