Comment la Langue influence la Pensée ?

Cet article invité est écrit par Sandrine Isenbart du blog Plaisir d’apprendre l’italien. Bonne lecture !

Comment la Langue influence-t-elle la Pensée ?

Saviez-vous que votre langue influence votre pensée ? “Je parle français à mes diplomates, italien à mes maîtresses, espagnol à Dieu et allemand à mon cheval.”* Si l’on en croit Charles Quint, l’un des plus grands empereurs de tous les temps, une langue serait mieux adaptée qu’une autre selon l’utilisation que l’on souhaite en faire. Par exemple, le français serait la langue de la diplomatie et l’italien celle de l’amour. Chaque langue comporte son bagage culturel et celui-ci influence notre façon de l’utiliser. Et malgré ce que vous pourriez imaginer, la différence ne se trouve pas dans le fait de parler votre langue maternelle ou de parler une langue apprise, mais bien dans la manière dont vous vous exprimez dans la langue utilisée ! Alors qu’en est-il vraiment, en pratique ? Peut-on affirmer qu’une langue influence notre comportement et notre façon de penser ? Dans cet article, découvrez comment le fait de parler différentes langues pourrait vous emmener encore plus loin que vous ne l’imaginiez !

Comment la langue influence la pensée ? Elle définit votre façon de voir le monde

Comment la Langue influence-t-elle la Pensée ?

Vous arrive-t-il de vous sentir plus introverti ou au contraire plus expressif selon la langue que vous parlez ? Si c’est le cas, rassurez-vous. Il ne s’agit là que d’un effet secondaire de la langue en question. D’après Nairan Ramírez-Esparza — professeure-assistante en psychologie sociale à l’Université du Connecticut aux États-Unis —  “Nos croyances et notre perception d’une culture associée à une langue influencerait notre comportement lorsque nous la parlons.” **

L’étude qu’elle a menée s’intéressait à un groupe de Mexicano-Américains parlant l’anglais et l’espagnol. En 2006, la chercheuse et son équipe ont fait passer des tests de personnalité à ce groupe et les résultats sont les suivants. Lorsque le test était pratiqué dans la langue anglaise, les sujets exprimaient davantage «d’extraversion», «d’amabilité» et de «conscience d’eux-mêmes» d’après son rapport publié dans Quartz. Autre point intéressant de l’étude, lorsque les participants parlaient de leur vie, ils évoquaient davantage :

  • Leurs relations avec leur famille et leurs proches et évoquaient leurs passe-temps lorsqu’ils parlaient en espagnol,
  • Leurs objectifs professionnels ou scolaires et leurs activités quotidiennes lorsqu’ils utilisaient l’anglais.

Nairan Ramirez-Esparza explique ces résultats ainsi : « La langue ne peut être dissociée des valeurs culturelles de celle-ci. Vous vous projetez à travers les valeurs culturelles de la langue que vous parlez. » ***

La diversité linguistique : diversifier son regard sur le monde

En 2015, une équipe universitaire britannique a publié une étude dans Psychological Science, portant sur les attitudes et les actions de trois groupes de personnes. Le premier groupe était constitué de personnes bilingues anglais-allemand, le second de personnes ne parlant que l’anglais et le troisième de personnes ne parlant que l’allemand. D’après cette étude, la langue parlée (qu’il s’agisse de notre langue maternelle ou non) influence notre vision du monde. 

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Parler Anglais Couramment : Pourquoi vous n'y arrivez pas

Pour en arriver à cette conclusion, l’étude consistait à demander aux trois groupes de personnes de décrire des vidéos montrant des personnes en mouvement. Dans ces vidéos, on voyait une femme en train de marcher vers une voiture et un homme faisant de la bicyclette dans un supermarché.

Les 2 groupes de monolingues (ne parlant que l’anglais ou l’allemand) ont réagi comme suit :

  • Les Allemands décrivaient : “une femme qui marche vers sa voiture pour partir” ou “un homme qui roule en vélo pour sortir du supermarché.” Les Allemands sont donc orientés vers la finalité de l’action. Autrement dit, ils décrivent la raison pour laquelle le personnage fait l’action en ayant en tête la vision globale de la scène.
  • Les Britanniques décrivaient simplement : “une femme qui marche” ou “un homme à vélo.” Les anglophones sont donc plus orientés vers l’action qui se déroule à un moment précis.

Lorsque les chercheurs ont fait passé le test aux bilingues, ils se sont aperçus de quelque chose d’étonnant :

  • Lorsque les natifs allemands passaient le test en Allemagne en utilisant l’anglais, ils réagissaient comme des Allemands ne sachant parler que la langue allemande.
  • Par contre, lorsque ces mêmes Allemands étaient interrogés en Grande-Bretagne en utilisant l’anglais, alors ils réagissaient comme des Britanniques.

En 1964, une autre étude a été menée sur un groupe de 65 personnes par Susan Ervin à l’Université de Berkeley, en Californie. Ce groupe était constitué de personnes bilingues français-anglais, vivant aux États-Unis. Il a été demandé à chacune de ces 65 personnes de regarder des illustrations et d’imaginer une histoire de 3 minutes pour les décrire. Deux sessions étaient menées : l’une totalement en français, l’autre totalement en anglais. Les résultats ont donné ceci :

  • Les histoires de 3 minutes en anglais rapportaient plus souvent des accomplissements de femmes, des agressions physiques, des agressions verbales envers des parents et des tentatives d’échapper à une honte ressentie.
  • Les histoires racontées en français relataient plus souvent des situations de domination par des personnes plus âgées, de la culpabilité et des agressions verbales envers des pairs.
Comment la Langue influence-t-elle la Pensée ?

Parler dans une langue étrangère a une incidence sur la façon dont vous prenez vos décisions

Pour finir, voici une autre curiosité qui vous intéressera très certainement, apprenants de langues étrangères : parler une langue étrangère permet de prendre des décisions plus rationnelles. D’après Albert Costa, expert en bilinguisme de l’université Pompeu Fabra à Barcelone, réfléchir et prendre une décision dans une autre langue “favorise le raisonnement délibératif et fait réfléchir deux fois”. D’après ce chercheur : “Nous réfléchissons et prenons des décisions différemment lorsque nous traitons l’information dans une autre langue que notre langue maternelle. Nous comprenons tout aussi bien l’idée ou le problème mais, lorsque nous utilisons une autre langue, le résultat est plus réfléchi, moins dicté par les émotions, plus orienté vers l’utilité.”****

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Comment se discipliner soi-même ? 4 clés essentielles à l’auto-discipline

En résumé, lorsque nous utilisons une langue étrangère, nous sommes moins influencés par nos émotions pour prendre des décisions et nous les prenons donc de façon plus efficace. D’après Costa et ses collègues, “Quand nous réfléchissons dans une autre langue, non seulement nous nous laissons moins guider par notre première réaction émotionnelle, mais nous sommes plus disposés à prendre des risques, par exemple lorsque nous préparons un voyage ou acceptons une promotion dans un pays lointain : ce sont les bénéfices possibles qui comptent le plus. Et les insultes nous touchent beaucoup moins.

Une explication physiologique semble pouvoir expliquer les concepts ci-dessus. Selon le psychologue, économiste et prix Nobel d’économie Daniel Kahneman, notre cerveau a deux modes de fonctionnement :

  • Le système 1, qui donne des réponses intuitives, plus rapides et efficaces. Cependant ce système fait commettre beaucoup d’erreurs.
  • Le système 2, qui utilise le raisonnement. Il est plus lent mais aussi plus juste. 

Dans notre langue maternelle, le système 1 est plus facilement activé. L’effort supplémentaire que l’on déploie pour utiliser une autre langue réveille le système 2. 

L’apprentissage des langues étrangères représente donc un réel atout pour exprimer ce que l’on veut vraiment dire. Incroyable, mais vrai ! Si apprendre une langue et utiliser cette langue vous ouvre déjà de nombreuses portes, nous venons de mettre le doigt sur un bonus à ne pas sous-estimer !

Pour terminer sur une note détente, regardez comment Joey de la série FRIENDS apprend le français avec Phoebe, qui s’arrache les cheveux. Remarquez l’air terriblement élégant qu’elle affiche en fin de vidéo quand elle parle français avec le directeur de casting… 😉

Pour conclure, cet article nous amène à la réflexion suivante : quelle est notre véritable personnalité ? Si nous étions nés dans un autre pays, serions-nous une personne différente ? Et selon vous, des différentes langues que vous parlez, quelle langue vous permet de mieux vous exprimer ? Une chose est sûre : l’impact de la langue que nous utilisons ne peut être sous-estimé. Nous pouvons penser dans cette langue mais cette langue change aussi la façon dont nous pensons et voyons le monde. 

Alors, cet article vous a t-il donné encore plus envie d’apprendre plusieurs langues ? Répondez-nous en commentaires et n’oubliez pas d’aller vite faire un tour sur le blog de Sandrine Isenbart : Plaisir d’apprendre l’italien ! Et pour ceux qui sont prêts à se lancer dans l’apprentissage de l’anglais sans plus attendre, retrouvez les fiches pédagogiques d’anglais en cliquant ici ! 👇🏼

Fiches pédagogiques anglais - Marathon des Langues

Sources des citations dans l’article :

* https://sites-formations.univ-rennes2.fr/lea-cfttr/veille/tag/mathematiques/

** et *** https://qz.com/925630/feel-more-fun-in-french-your-personality-can-change-depending-on-the-language-you-speak/

**** https://www.mieux-vivre-autrement.com/reflechir-dans-une-langue-etrangere-rend-nos-decisions-plus-efficaces.html

Pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. C’est un article super captivant et je dois dire original.
    J’avais vu un TED-Ed sur ce sujet passionnant. Je trouve que l’on ne parle pas assez aux apprentants des variations de vision du monde, d’opinion et de personnalité qu’apporte l’apprentissage d’une autre langue. C’est un des nombreux atouts que ne pas se limiter à sa langue maternelle apporte.
    Donc merci d’avoir abordé ce sujet et de l’avoir fait si bien avec l’utilisation de toutes ces intéressantes études.
    Tout ça motive encore plus à apprendre des langues !

  2. Je suis d’accord avec vous. Apprendre de nouvelles langues ouvrent les perspectives !
    Dire que le fait de penser dans une autre langue favorise le système logique… je ne saurais pas le dire. J’ai l’impression que même polyglotte, on garde une langue préférentielle pour sa réflexion.
    Mais bon, si on s’intéresse à l’impact de sa “langue interne”… je pense plutôt que nous avons tous des aprioris sur les cultures qui orientent notre manière de penser. Une réflexion en mode Germanique serait plus factuelle et “froide” qu’une réflexion en mode latin qui serait plus émotionnel. Mais cela reste des aprioris venant de notre éducation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *