pédagogie holistique pour apprendre l'anglais

Méthode pour Parler Anglais : comment construire sa routine avec 3 critères ?

Depuis les bancs de l’école, vous rêvez de trouver une technique pour apprendre l’anglais sans souffrir. J’ai deux nouvelles pour vous. La première, c’est que vous devez faire le deuil de toutes les techniques que vous avez testées jusqu’ici, puisqu’elles se sont avérées inefficaces. La deuxième, c’est que le Marathon des Langues vous dévoile en exclusivité sa pédagogie, qui fait ses preuves depuis plusieurs années auprès de dizaines d’élèves aux profils différents ! En plus de trouver VOTRE méthode pour parler anglais, vous allez pouvoir appliquer ces conseils dans votre vie quotidienne. Tenez-vous bien, car je vous donne les 3 leviers d’un apprentissage efficace sur un plateau d’argent ! Ensuite, vous pourrez lire les pièges que vous pourrez éviter grâce à cette pédagogie basée sur le développement personnel. Enfin, je vous propose un petit exercice qui vous aidera à construire votre méthode idéale pour parler anglais !


Cliquez sur play pour regarder la vidéo ou écouter le podcast.

Le secret du Marathon des Langues : 3 leviers pour révolutionner son apprentissage et briser le cercle vicieux des échecs

 

Je sais pertinemment ce que vous vivez, puisque je l’ai moi-même vécu ! Échouer à l’école dans les cours de langues, perdre sa confiance en soi, réessayer plus fort, tomber de nouveau… Stop ! Épargnez-vous enfin cette douleur inutile. Oui, je l’ai compris assez tard, cette souffrance d’apprendre est stérile. On apprend efficacement en s’a-mu-sant ! Le Marathon des Langues, c’est notre ferme intention d’aider le plus de monde possible à sortir de ce cercle interminable. On prouve par A + B que c’est possible de parler anglais couramment en 6 mois, sans souffrir et même si on était nul.le à l’école. Je vous propose de découvrir les fondements de la pédagogie du Marathon des Langues. Ces trois clés vous aideront à dépasser vos blocages, c’est certain !

 

Levier n°1 : changer son environnement pour transformer sa manière de penser

 

Quand on parle d’environnement propice à l’apprentissage de l’anglais, on compte tous les éléments qui impactent (de manière positive ou négative) votre capacité d’assimiler des compétences.

 

Si vous ne l’avez pas encore fait, c’est l’heure de faire un bilan ! Votre environnement physique, c’est la santé de votre corps (la pratique d’un sport favorise l’apprentissage) mais aussi les personnes que vous fréquentez (éloignez-vous de celles qui vous disent que vous êtes trop vieux/vieille, occupé.e, nul.le pour apprendre une nouvelle compétence). Soignez aussi votre santé mentale qu’on néglige souvent à tort. Les croyances limitantes, le stress, la charge mentale, l’entourage toxique sont autant de murs qui vous empêchent d’être dans les meilleures conditions pour bien apprendre.

 

Et si, finalement, vous ne parveniez pas à apprendre l’anglais parce que vous n’avez pas pris ces critères en compte ? Plutôt que de mettre un pansement là où cela fait mal, soignez le mal à source ! Je vous recommande le superbe ouvrage de Charles Duhigg, Le Pouvoir des Habitudes : Changer un rien pour tout changer.

 

On repousse souvent ce type de confrontation avec soi-même, parce qu’on a peur de ce qu’on va y trouver. Allez, retroussez vos manches, ça va alleeeeer. Prenez le temps de faire ce bilan pour déterminer si vos environnements d’apprentissage sont favorables à la méthode pour parler anglais, la bonne cette fois !

 

Levier n°2 : réfléchir sur une méthode sur le long terme et qui fonctionne plutôt qu’une méthode facile

 

Beaucoup d’entre nous recherchent une méthode pour parler anglais qui est incompatible avec le long terme ! En effet, les méthodes pour apprendre vite, ça existe. Mais réservez-les seulement pour un examen à valider, parce qu’après, ces connaissances se perdront.

 

Hé oui ! Apprendre des compétences solides comme l’anglais, c’est répéter, pratiquer, écouter, s’imprégner de cette langue sur le long terme. Il n’existe pas encore de programme informatique à implanter dans le cerveau pour acquérir une nouvelle langue ou un nouveau sport en 10 minutes… Désolée, Matrix est encore loin, haha !

 

Et j’ai envie de dire tant mieux qu’il n’existe pas de méthode éclair pour apprendre une compétence de manière durable. Quand on apprend, on prend plaisir à découvrir. Quand on est accompagné par des outils de développement personnel et par une pédagogie telle que celle du Marathon des Langues, on savoure le chemin qu’est l’apprentissage. Je vous le garantis, vous allez kiffer notre méthode pour parler anglais, puisqu’elle est anti-scolaire.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   3 Applications pour Apprendre l'Anglais à Connaître à tout prix

 

En effet,  la mémoire fonctionne en lien étroit avec l’émotionnel. Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi vous n’aimiez pas l’anglais avant d’en avoir besoin ? Tout simplement parce que vous avez assimilé des émotions douloureuses au fait d’apprendre l’anglais à l’école. La liste des verbes irréguliers fait presque physiquement mal quand on y repense aujourd’hui. C’est bien connu, si l’école avait la meilleure méthode pour parler anglais, on serait tous.tes bilingues en entrant dans la vie active !

 

Heureusement, rien n’est définitif. Il est possible d’inverser cette tendance et d’adopter une méthode linguistique aussi bienveillante qu’amusante. Vous verrez que vous deviendrez insatiable de nouvelles connaissances quand vous aurez découvert votre méthode idéale pour parler anglais. D’ailleurs, en parlant de personnalisation des outils de votre méthode, avez-vous creusé le sujet ?

 

apprendre l'anglais grâce au développement personnel

 

Levier n°3 : choisir ses outils de manière intelligente

 

Des applications, des livres, des méthodes vidéo pour apprendre l’anglais, il en existe des MILLIERS. À chaque fois qu’une nouvelle sort, PAF, on veut se l’approprier pour voir si elle est miraculeuse. La vérité, c’est qu’il faut choisir ses outils de manière intelligente au lieu de papillonner de méthode en méthode en se disant qu’aucune ne marche puisque vous ne parlez toujours pas anglais !

 

Si vous choisissez le Marathon d’Anglais pour parler anglais en 6 mois, ne vous attendez pas à une liste d’outils et une to-do list à suivre religieusement !

 

Tous ces leviers sont les bases de la pédagogie du Marathon Des Langues. S’il est possible de se former tout seul, le coaching fait partie des solutions qui vous permettent d’atteindre vos objectifs. Apprendre l’anglais seul, c’est possible, mais être soutenu par des coachs aussi bienveillants que professionnels et par une communauté qui partage les même objectifs que vous, c’est le FEU ! Vous voulez en savoir plus sur le Marathon d’Anglais, LE programme de coaching qui débloque votre oral ? Cliquez vite sur l’image ci-dessous, la prochaine rentrée approche à grands pas, ne loupez pas le coche !

 

présentation du marathon d'anglais

 

Maintenant que vous avez le secret d’une méthode qui fonctionne pour parler anglais, vous serez en mesure d’éviter les pires pièges

 

Vous êtes armé.e d’une méthode pour parler anglais qui est la vôtre et que vous avez le choix de consolider grâce à notre programme de coaching ultra-motivant. Nous sommes là pour vous accompagner jusqu’à votre objectif de parler anglais couramment. Vous éviterez les pièges les plus courants dans lesquels nous sommes tous.tes tombé.e.s. Les connaître vous permettra de savoir les éviter !

 

Piège n°1 : céder au syndrome de l’objet brillant

 

Oh ! Une application trop mignonne qui permet d’apprendre l’anglais en 20 minutes par jour… Oooh, un site qui analyse la prononciation et les différents accents. Tiens, un livre qui donne la méthode infaillible pour être bilingue en 3 jours… STOP.

 

Avec l’essor d’internet, les ressources se multiplient et deviennent de plus en plus accessibles. C’est bien parce que ça permet de ne pas être obligé.e de déménager à l’étranger pour apprendre l’anglais. D’un autre côté… Méfiez-vous. En changeant de méthode pour parler anglais, vous n’allez pas progresser car vous n’approfondissez pas votre pratique.

 

Vous faites de la procrastination intelligente. Et ça, c’est un des pires ennemis pour votre motivation. Oui, parce qu’à force de sauter d’outil en outil, vous survolez le sujet et restez finalement dans votre zone de confort. Quand vous faites le bilan, vous n’avez pas progressé d’un iota !

 

La solution, c’est de trouver 2 ou 3 ressources principales auxquelles vous vous TENEZ. Rien n’empêche d’explorer d’autres outils, mais gardez votre base, c’est important. Et surtout, ne vous contentez pas de lire et d’apprendre. Comme disait la Fourmi dans la fable de La Fontaine : « Vous étudiiez ? Eh bien, PARLEZ MAINTENANT ! » (Comment ça, je me trompe d’histoire ?! Haha !)

 

Piège n°2 : s’accrocher aux schémas qui rassurent mais qui restent inefficaces

 

Vous êtes bien à l’aise dans la révision du prétérit ? C’est bien. Est-ce que vous parlez anglais ? Pas si sûr. Rassurez-vous, il n’y aucune jugement dans cette constatation. On tombe souvent dans le piège de rassembler un maximum d’informations, de réviser tout ce qu’on sait déjà. Dans quel but ? Dans l’unique et seul objectif de ne pas s’attaquer à ce qui fait PEUR.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   19 Conseils à APPLIQUER MAINTENANT pour apprendre du Vocabulaire Rapidement

 

Oui, ce qui débloquera votre progression en anglais, c’est le fait de PARLER. Prononcer les mots, les répéter dans une série Netflix ou échanger avec un natif, ÇA, c’est efficace. C’est la méthode la plus efficace pour parler anglais.

 

Je vous entend d’ici : « oui, mais Lauriane, je fais des fautes à l’oral, on ne va pas me comprendre ! ». Zen. L’erreur fait partie intégrante du chemin de l’apprentissage. Les erreurs, c’est la base qu’il vous utiliser pour progresser justement ! Je suis certaine que comme moi, vous faites des fautes aussi dans votre langue maternelle. Pourquoi on vous demanderait la perfection dans une langue qui n’est pas la vôtre à la base ?

 

En plus, le fait de vouloir parler anglais (pour de vrai), c’est un beau signe d’ouverture. Les anglophones qui échangent avec vous ne tiendront pas compte du S que vous avez oublié à la fin de « she say », ils seront contents de voir que vous vous adaptez à leur culture.

 

Piège n°3 : croire qu’il existe UN SEUL modèle d’apprentissage universel

 

Non, il n’y a pas UNE méthode pour parler anglais. En fait, il existe autant de méthodes que de personnes qui apprennent l’anglais. En effet, ce qui fonctionne pour moi ne sera probablement pas efficace pour vous, et c’est OK.

 

Construisez votre propre méthode brique par brique. Choisissez vos outils et travaillez comme cela vous plaît. Les deux impératifs : régularité et variété. On travaille TOUS LES JOURS, et on diversifie entre vocabulaire, compréhension écrite, pratique orale.

 

C’est la base. Après, si vous n’utilisez pas Mosa Lingua alors que pour moi c’est le Graal, ça n’est pas important. Ce qui compte, c’est votre progression grâce à une routine 100% personnalisée à VOS besoins.

 

apprendre l'anglais avec cette approche holistique

 

Piège n°4 : accuser la fatalité

 

« J’ai un profil scientifique, moi les langues, pfff ! » « J’avais toujours des zéros en anglais, pourquoi ça changerait aujourd’hui ? ». Ces croyances limitantes sont du poison ! Tout le monde peut apprendre ce qu’il souhaite. Il suffit de se débarrasser de la négativité, se relever les manches et trouver la méthode d’apprentissage qui vous épanouira.

 

Ce n’est la faute de personne si vous n’avez pas encore la méthode pour parler anglais. Le temps, on le trouve, les ressources aussi. Il ne reste que la motivation en fait ! S’accrocher à son objectif comme une moule à son rocher, travailler dur chaque jour, ça paie.

 

Être fataliste ne vous aidera en rien. Être bilingue, ce n’est pas une preuve d’intelligence supérieure. Vous êtes capable, peu importe vos expériences passées. Comme je vous le disais plus haut, faites le ménage dans vos environnements et regardez-vous comme si vous ne vous étiez jamais vu.e. Zéro jugement, Zéro a priori pour recommencer à apprendre l’anglais, mais de la bonne manière, cette fois : la vôtre.

 

Exercice pour construire sa propre méthode pour parler anglais : 3 étapes

 

Si vous me connaissez, vous savez que je ne donne jamais le plan sans les clefs. Trouver sa méthode pour parler anglais implique une introspection aussi importante que difficile. Comment faire ? Par où commencer ? Je vous guide sur le début de ce chemin si vous le souhaitez !

 

D’abord, évaluez l’efficacité de vos environnements et découvrez où agir pour vous lancer dans l’apprentissage fun. Évaluez sur 5 chacun des points suivants. 0 étant le niveau le plus faible et 5 le plus fort :

 

  1. Niveau d’énergie : …/5
  2. Capacité à gérer facilement le stress : … /5
  3. Régularité de votre activité sportive : …/5

 

Ensuite, faites une liste des ressources que vous préférez. Vous apprendrez mieux en prenant du plaisir pendant votre routine d’anglais. Quels supports aimez-vous ? Lire, les podcasts, les séries, les apéros… ?

 

Enfin, organisez ces ressources en vous concentrant sur l’immersion/ le mimétisme et la pratique orale. Travaillez CHAQUE jour sans exception et concentrez-vous sur l’essentiel. Ne perdez pas votre motivation dans les détails !

 

Vous avez besoin d’un coup de main pour organiser tout ça et lancer la machine ? Découvrez le programme du Marathon d’Anglais, notre prochaine rentrée arrive très bientôt ! Débloquer l’oral en anglais en travaillant sur des leviers de développement personnel, des coachs bienveillants, une communauté en or, du soutien sans faille, des défis amusant et surtout de la bonne humeur : Ça c’est une méthode pour parler anglais qui DÉCHIRE ! Inscrivez-vous pour peut-être faire partie de la prochaine promo : à tout de suite !

 

marathon d'anglais aperçu pédagogie

CET ARTICLE VOUS A AIDÉ, PARTAGEZ-LE

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur print
Partager sur email