Comment parler une langue en moins d’une semaine ?

parler-langue-moins-une-semaine

Vous apprenez une langue depuis quelques mois ou quelques semaines, voire quelques jours. Mais voilà, vous n’osez pas vous lancer dans le grand bain. Converser avec un natif vous donne la chair de poule.

Pourtant, vous savez qu’il faut pratiquer pour s’améliorer.

Vous vous demandez comment faire pour avoir votre première conversation ? 

Cette semaine, je veux vous aider à ne plus donner votre langue au chat. Vous allez enfin oser parler une langue étrangère. Et si, vous appliquez toutes les étapes, je vous assure que vous pourrez parler dans une nouvelle langue dans moins d’une semaine !

Attention, je ne vous dis pas que vous serez bilingue, je ne vends pas du rêve ici. Mais vous serez en mesure de vous exprimer dans la langue voulue.

Il faut absolument intégrer de la pratique dans votre routine des langues, si vous voulez progresser rapidement. Au moins 1 heure par semaine.

Je l’applique personnellement avec mon tuteur Allemand tous les dimanches.  Mon niveau est débutant, je fais beaucoup d’erreurs. Mon allemand est loin d’être fluide. Mais je continue à converser avec lui malgré mes erreurs. Je vous invite à découvrir dans cette vidéo mon niveau pitoyable en allemand.

À la fin de l’article je vous explique comment faire pour être capable d’avoir votre première conversation en moins d’une semaine. Même si vous ne connaissez rien de la langue.

 

Pourquoi je vous montre cet extrait ?

 

Décomplexez

Vous verrez dans cette vidéo que je ne suis pas parfaite. Je sais que la première conversation fait toujours peur.

Généralement, c’est THE obstacle dans l’apprentissage. C’est ce qui nous pousse hors de notre zone de confort.

C’est le plus stressant, mais en même temps, c’est ce qui nous donne la plus grande satisfaction. N’est-ce pas pour parler que l’on apprend une langue ?

Regardez donc cette vidéo et soyez serein. Vous voyez que mon tuteur ne m’envoie pas des tomates dans la tronche, car mon accent est à couper au couteau ou parce qu’il me faut 5 minutes pour trouver un mot.

C’est tout à fait normal de passer par cette étape et vous y passerez aussi. Le tout est d’accepter d’y passer.

Une fois que vous aurez passé ce cap, que vous aurez accepté, votre seuil de pudeur sera surpassé et ça roulera tout seul.

Le seul obstacle, c’est vous-même.

 

Faire des erreurs n’est pas la fin du monde

Oui, vous avez le droit de faire des erreurs. C’est naturel. Je dis sans doute pleins de bêtises dans cette vidéo.

Quand votre enfant apprend à parler, vous ne l’enfermez pas à la cave à chaque fois qu’il ne conjugue pas correctement le subjonctif, n’est-ce pas ?

Vous êtes un adulte d’accord, mais ce n’est pas pour cette raison que vous n’avez pas le droit de passer par cette phase d’apprentissage.

Pour apprendre, il faut faire des erreurs, se relever, apprendre et recommencer. Remontez en selle, (Yihaaa) ce n’est pas parce que vous n’arrivez pas à piloter votre beau vélo bleu tout neuf sans les petites roues la première fois, que vous n’y arriverez jamais.

 

Lancez-vous !

Beaucoup de personnes me disent, qu’elles parleront plus tard quand elles seront prêtes. Mais pourquoi attendre ? Croyez-moi, ce moment ne viendra pas sonner à votre porte avec un beau smile.

Ce n’est pas parce que vous aurez attendu 6 mois que vous serez meilleur à l’oral. Vous n’aurez pas parlé pendant ces 6 mois, alors pourquoi seriez-vous meilleur ?

Vous pensez que vous connaîtrez plus de vocabulaire. Cela vous rassure. Mais sachez, que si vous n’avez jamais parlé. Que vous n’osez pas.

Vous aurez beau connaître du vocabulaire, cela ne vous fera pas parler du jour au lendemain. Si vous avez la trouille, vous avez la trouille.

Au contraire, vos attentes envers vous-même seront plus élevées. Si vous n’êtes pas capable de parler comme vous le pensiez, votre déception sera aussi grande qu’un mammouth de la préhistoire.

Alors que, si vous commencez dés la première semaine, votre interlocuteur sera impressionné. Votre motivation sera boostée. Et, vous serez satisfait de savoir baragouiné vos premières paroles.

Vous ne pourrez pas être plus mauvais qu’à votre première semaine, alors commencez dès maintenant.

 

Attends, mais pourquoi tu veux que je parle ?

 

Ça aide à mémoriser le vocabulaire

Le fait de mettre en pratique aide à mémoriser. Echanger avec un être humain que vous appréciez apporte une dose d’émotionnel. Cela renforce la mémorisation. Vous voudrez sans doute en savoir davantage sur ce qui fonctionne avec la mémorisation des langues.

Rapporter un mot de vocabulaire à une certaine conversation, à une certaine personne permet de visualiser ce mot et facilite sa mémorisation.

Avec Bénédickt, je voulais utiliser le mot “veröffentlichen” qui signifie “publier” en français. Je l’avais déjà appris, lu et annoté dans mon carnet de vocabulaire. Malgré cela, le mot ne me revenait pas.

J’ai essayé de donner des exemples. L’un d’entre eux : “Publier un journal qui annonce que les Français ne parlent pas bien allemand”, à force de tentatives, nous avons ri des différents exemples.

Et depuis, lorsque j’ai besoin de ce mot, l’image mentale de cette news s’imprime dans ma mémoire. Je me souviens du mot immédiatement.

Parler, permet de mettre en pratique ce que l’on apprend.

 

Ça accélère l’apprentissage

“Uben macht perfekt” – “Practice makes perfect” : la pratique rend parfait

Plus vous parlez, plus vous savez parler. L’équation est très simple

C’est enfoncer des portes ouvertes, mais je ne le répéterai jamais assez. Car c’est le démon noir de tout marathonien des langues.

 

Ça aide à prendre confiance

Parler dans une nouvelle langue est difficile au début. Mais, vous prendrez peu à peu confiance. Vous ferez vite sauter cette barre de pudeur qui paralyse comme un taser entre les fesses.

Commencer par parler avec un natif, via Skype, confortablement installé dans son canapé est une excellente première étape.

Vous restez dans votre zone de confort physiquement, dans votre canapé pilou pilou, une tasse de café à la main. Vous êtes devant votre ordi avec 10 minutes d’avance pour être sûr d’être prêt (au cas où il y aurait un accident de coussin sur le parcours).

Puis avec le temps, vous vous connecterez 5 secondes à l’avance et commencerez le cours aussi naturellement que si vous enfiliez vos baskets.

C’est devenu une habitude et ça y est vous n’avez plus peur, vous parlez anglais, espagnol ou maltais, ça fait parti de votre rituel.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   10 raisons qui vous empêchent d'apprendre une langue

Vous aimeriez déjà avoir atteint ce niveau.

 

Regardez et appliquez

Pour cela, je vais vous aider ! Commencez par regarder la vidéo. Ensuite, lisez la suite car je vous donne un plan d’actions concret pour réussir à parler pour la première fois.

Je vous donne des choses simples à mettre en place pour pouvoir parler, même si vous débutez complètement dans la langue.

Vous pourrez les mettre en application dès aujourd’hui et commencer à parler dans moins de deux semaines.

Voici la vidéo, et juste après je vous dis comment faire pour vous lancer.

 

 

Comment faire pour avoir votre première conversation ?

 

Vous avez bien envie de parler dans votre langue cible. C’est certain. Mais, vous ne savez pas comment faire car vous avez peur.

Peur de faire des erreurs, ne pas être prêt, peur d’être ridicule, peur d’embêter votre interlocuteur, car il vous faut 2 minutes 36 pour trouver le mot “débutant”. Bref, vous avez 36 000 raisons de ne pas avoir votre 1ère conversation. D’ailleurs, Tom nous dit ce qui se cache vraiment derrière la peur.

Mais, plus rapidement vous vous lancerez dans le grand bain et, plus rapidement, vous vous exprimerez avec fluidité. C’est l’objectif de cet article.

Je vais vous expliquer comment faire concrètement pour sauter la tête la première en backflip dans cette piscine remplie de requins en plastique, qui paraissent vraiment vrais depuis le plongeoir.

Vous pouvez attendre plusieurs mois avant de vous lancer, mais dans plusieurs mois, même si vous connaissez plus de vocabulaire, la peur sera toujours là à nouer votre estomac. Arrêtons la procrastination dès aujourd’hui. Christophe, expert en médecine traditionnelle chinoise, nous donne des conseils sur l’art de remettre au lendemain.

Je vous mets au défi de suivre les conseils suivants. Voyons combien d’entre vous deviennent de vrais marathoniens des langues.

 

Parler avec un natif

 

parler-langue-moins-une-semaine

Avoir sa première conversation, c’est bien. Mais, avec qui ? Car vous n’avez pas l’occas’ de vous rendre à l’étranger tous les 36 du mois.

La bonne nouvelle est que nous vivons au 21ème siècle et qu’il existe une palette de possibilités. Nous avons accès à des outils formidables. Ils permettent d’interagir dans le monde entier.

 

Les outils

Vous pouvez utiliser :

Italki

Tandem

Speaky

Ce sont des plateformes qui mettent en relations des natifs avec des apprenants. Elles permettent de trouver, soit des profs qualifiés, soit simplement des tuteurs pour pratiquer la langue.

Personnellement, j’utilise Italki à raison d’une heure par semaine pour converser en allemand.

Pour que l’expérience soit réussie, lisez son profil, regardez sa vidéo de présentation, comparez les avis des autres élèves, voyez aussi si les créneaux de disponibilité sont compatibles avec les vôtres.

 

Familiarisez-vous avec lui

N’hésitez pas à choisir un tuteur ayant les mêmes centres d’intérêt que vous. Ça rassure et facilite la relation. C’est possible qu’il devienne même un ami.

Vous pouvez aussi lui envoyer un petit message en amont, pour avoir un premier contact avant le grand jour.

Une fois votre petite enquête menée, réservez votre créneau dans 1 ou 2 semaines maximum.

Rassurez-vous, nous allons tout préparer ensemble pour cette 1ère conversation, je vous explique en dessous comment procéder.

 

En voiture Simone

Ce délai va vous permettre de préparer un plan d’actions, mais aussi d’être prêt psychologiquement.

Cette échéance vous poussera à ne pas procrastiner sur votre apprentissage. L’équation est simple : si vous ne bossez pas, vous vous planterez.

Mais comme vous voulez réussir, vous allez vous mettre au boulot.  Entrons dans le vif du sujet dans le prochain point.

 

La préparation : 7 étapes pour réussir

 

La préparation est le mot d’ordre. C’est votre préparation qui vous aidera à passer ce cap. Notamment, si vous débutez totalement dans la langue.

Vous avez entre 1 et 2 semaines pour faire ce travail de préparation. Ne vous y mettez pas la veille au soir.

Ce qui fait le succès d’un apprentissage réussi sur le long terme, c’est le travail à répétition et la régularité.

Donc si vous faites vos devoirs le dimanche soir, aucun intérêt.

Peut-être serez-vous prêt pour votre 1ère conversation, mais si vous souhaitez que ça s’imprime dans votre mémoire, exploitez ce créneau d’une à deux semaines pour vous préparer.

 

1-Anticipez votre conversation

Imaginez la conversation que vous pourriez avoir avec votre nouveau tuteur. C’est une conversation normale. Comme n’importe laquelle, quand vous rencontrez quelqu’un pour la 1ère fois.

Il va sans doute vous demander comment vous vous appelez, quel âge vous avez, vos hobbys, vos goûts, votre métier, dans quelle partie du monde vous vivez, si c’est une ville, un village, si vous avez des frères/soeurs, des enfants …

Prenez une feuille de papier et notez en français toutes ces possibilités et les autres auxquelles vous pensez.

 

2-Cherchez le vocabulaire

Ensuite, vous allez chercher le vocabulaire avec un traducteur.

J’utilise alternativement :

Linguee : permet de voir le mot en contexte

Wordreference

Reverso

J’utilise les 3 afin de comprendre les nuances. Il arrive que certains traducteurs soient à côté de la plaque.

 

3-Préparez votre scripte

Entrez votre e-mail pour lire la suite et recevoir le bonus gratuit

envelope

Vous venez de recevoir le lien de téléchargement du bonus par email. Pensez à vérifier votre dossier spam ou “courrier indésirable” juste au cas où.

Armé du vocabulaire nécessaire, écrivez votre scripte.

Pas besoin de faire des phrases complètes pour avoir un prix Nobel. Écrivez seulement les idées clés.

Vous le relirez plusieurs fois avant le jour J, mais attention ne l’apprenez pas par coeur. Vous ne passez pas un examen.

Rappelez-vous que votre objectif est de parler, pas de réciter.

 

4-Baignez-vous dans la langue

En complément, vous utiliserez une application sur votre smartphone pour apprendre ou réviser le vocabulaire de base. Vous pouvez utiliser Mosalingua, Duolingo, Babbel.

Pour l’anglais, je vous donne d’autres applications au top.  Pas besoin de passer 4 heures sur vos appli’, mais 10/15 minutes par jour, c’est déjà pas mal. Si vous avez peur de manquer de temps malgré tout, n’hésitez pas à télécharger le bonus gratuitement qui vous donnent des conseils à ce sujet.

La prochaine étape, est de pratiquer par écrit ce que vous avez appris : le vocabulaire et expressions annotés dans votre scripte.

 

5-Pratiquez par écrit

J’utilise HelloTalk pour cela. C’est une application, qui permet de chatter avec des natifs du monde entier. Elle est dédiée pour les apprenants de langues. Le principe est le tandem linguistique.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Kit de survie Anglais [1/2]

C’est-à-dire qu’on choisit une personne qui apprend notre langue maternelle et qui est native dans la langue qu’on apprend.

L’avantage de cette ap’ est la possibilité de corriger très facilement les fautes. Chattez avec un maximum de personnes pendant votre créneau de prépa’.

Vous allez répéter sans arrêt la même chose, au point que ça va vous paraître chiant.

C’est notre objectif ! Pas que ce soit chiant, mais que ce soit tellement répétitif que ça devienne naturel. Vous n’aurez même plus besoin de regarder votre scripte ou votre carnet de mots.

Allons encore plus loin avec la suite.

 

6-Miroir, miroir qui est la plus belle ?

On va enfin parler…mais seul face au miroir.

Pas encore avec notre natif. Encore quelques jours et nous y serons, minute papillon.

Mais avant cela, pour être totalement prêt. Imaginez votre 1ère conversation et prononcez à haute voix les potentielles réponses.

Oui vous allez vous entendre prononcer.

Il est important de passer par cette étape, car après des jours à pratiquer silencieusement on a l’impression de savoir prononcer correctement dans sa tête.  Mais quand il s’agit de le prononcer pour de vrai (comme dirait mon petit neveu) on a souvent des surprises. On s’entend pour la première fois.

Ça nous glace, on n’est pas sûr de bien dire.  Si en effet, le doute s’installe, allez sur YouGlish ou Forvo pour vérifier et répéter.

 

7-Action…coupez !

Après cette étape, vous allez vous filmer ou vous enregistrer.

Vous pouvez utiliser le magnétophone ou webcam installé par défaut sur votre ordinateur ou smartphone.

Car si vous êtes comme moi et la plupart des gens, on a horreur de s’entendre ou se voir. On ne voit que les défauts. Ma voix est trop ceci, mon visage est trop cela.

Et, le JOUR J on se risque de concentrer sur cette mèche qui rebique et notre voix trop aiguë.

Vous posterez cette vidéo publiquement sur la page facebook Marathon des Langues #1èrefois

Pourquoi faire ça ? C’est quoi cet auto-suicide ??!! Me balance horrifié Jérôme, les bouclettes dans les yeux, relevant le nez de son smartphone.

Le fait de vous filmer, va non seulement vous aider à vous habituer à vous-même et vous aider à vous accepter (un peu plus).

Ainsi, le jour J vous pourrez vous concentrer à 100% sur votre conversation.

 

Si vous appliquez ces 7 étapes scrupuleusement, je vous assure que vous serez non seulement capable de gérer le jour J mais en plus vous aurez appris un max de trucs en moins de 2 semaines.

Comment gérer le grand jour ?

 

JOUR J

parler-langue-moins-une-semaine

Minutes -15

Installez-vous à votre bureau en avance et appliquez la suite.

Avant de commencer, soufflez, ouvrez vos chakras, tout va bien se passer. Imaginez que vous allez simplement parler à un ami. Visualisez la scène, votre tuteur est là pour vous écouter, il a le temps, c’est votre créneau.

D’après les experts en développement personnel, la visualisation aide vraiment dans l’accomplissement de votre objectif. Dominique vous en parle en détail ici.

Assurez-vous que la technique fonctionne correctement. Ça serait dommage de ne pas avoir le son, et devoir poursuivre en langage des signes via la vidéo.

Prenez avec vous, votre liste de vocabulaire et scripte au cas où. Ouvrez une page avec un traducteur au choix, pour pouvoir chercher un mot sans perdre de temps.

 

Minutes -5

Faites lui un petit hello par écrit en lui disant que vous êtes prêt et que vous attendez son appel. Ainsi, une fois la grande aiguille passée sur l’heure définie et que rien ne se passe.

Vous ne passerez pas par la valse des questions dans votre tête : “c’est moi qui appelle en 1er, ou non c’est lui, oh pis si c’est peut-être à moi d’appeler en fait, oh pis je ne sais pas” et les palpitations arrivent et ajoutent une note de stress supplémentaire.

Si, si c’est du vrai, du vécu 😉

 

Goooooo

Commencez par lui dire que vous débutez et que vous êtes stressé (si c’est le cas), le simple fait de le dire désamorce la peur.

Voilà, ensuite c’est à vous de jouer. Vous êtes fin prêt pour converser dans votre langue cible.

Ah oui j’oubliais, qu’est-ce que je fais si je ne comprends pas ses réponses ? Une question récurrente.

No panic, dites-lui simplement que vous n’avez pas compris, demandez-lui de répéter et de parler plus lentement, et même d’écrire si besoin.

 

Minutes + 5

Laissez-lui un avis sur son profil dans la langue cible. Une façon de mettre en pratique votre vocabulaire.

Ainsi, pour pourrez rassurer d’autres futurs élèves comme vous.

Si vous ne vous sentez pas au top-du-top-confort avec votre tuteur, il est possible que vous ne soyez pas compatibles. N’hésitez pas à en tester d’autres, jusqu’à trouver quelqu’un avec qui ça colle. Le but est que ce soit fun, pour avoir envie de recommencer.

 

Et après ?

Ne restez pas sur de l’acquis. Renouvelez l’expérience à l’infini.

Plus vous pratiquerez, plus vous vous améliorerez.

Vous pouvez utiliser le même schéma en l’adaptant avec d’autres objectifs.

Fixez-vous des objectifs de conversation pour les prochaines fois.

Par exemple : l’objectif de la première fois était d’échanger avec les termes de bases, la seconde sera de parler de votre dernier voyage.

Après plusieurs semaines/mois, vous aurez envie de parler d’un thème spécifique, la musique classique, l’impact de la politique de Trump sur le reste du monde… comme vous voulez mais choisissez des sujets qui vous intéressent.

 

Ma première expérience m’a fait trembler pendant des jours avant l’appel, mais une fois raccroché j’étais excitée comme une puce, (je ne sais pas comme s’excite une puce). Trop contente d’avoir pu parler dans une autre langue.

Et surtout fière d’avoir osé malgré la peur.

J’espère que ce plan d’actions vous aura permis d’avoir votre première conversation, n’hésitez pas à partager dans les commentaires comment s’est passé cette expérience ou même poster votre vidéo sur la page facebook.

 

Ce qu’il faut retenir :

Fixer une échéance

Fixer un objectif de conversation

Se préparer en 7 étapes

Avoir ses ressources à disposition

Se lancer

 

 

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 113
    Partages
Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 Commentaires

  1. Merci pour cet article!
    Il faut oser se lancer sans être prêt. C’est tellement facile à dire, mais pour mettre ça en pratique, c’est une autre histoire 😛 Et finalement c’est tout ce qui compte. Pratiquer pratiquer pratiquer!
    C’est cool que tu aies partagé ta vidéo d’allemand! Bonne continuation et bon courage

    • Hello Kevin,
      Merci pour ton commentaire. C’est sûr c’est un défi, c’est justement l’objet de l’article.
      Mettre en place un défi pour se booster et se donner les moyens de réussir. Si on s’écoute trop, je pense qu’on n’est jamais prêt. 🙂
      A bientôt

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *